De nouveaux établissements de loisirs doivent aussi fermer

Les casinos et les salles de paris sont notamment visés. Les cafés sont également la cible de nouvelles restrictions.

Casino de Spa
Enseigne du casino de Spa, le 11 septembre 2020 @BelgaImage

À partir de dimanche, les casinos devront également fermer leurs portes, tout comme les salles de machines à sous et de paris. Ceci est clarifié dans l’arrêté royal publié vendredi avec les dernières mesures sanitaires.

Bowling, espace rooms, paintball, etc., eux aussi concernés

Après le Comité de concertation de mercredi dernier, il était déjà annoncé que les espaces intérieurs d’établissements, ou parties d’établissements, appartenant au secteur culturel, festif, récréatif ou événementiel devront être fermés au public. La plupart des cas concernés étaient déjà connus, mais la règle s’applique également aux casinos, aux salles de machines à sous et aux salles de paris. La ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden a également clarifié cela dans un communiqué de presse concernant la publication dans le Moniteur belge ce vendredi.

Les zones intérieures des piscines subtropicales et les zones de loisirs des piscines seront également fermées au public à partir du lendemain de Noël, de même que les zones intérieures des parcs d’attractions, des parcs et jardins animaliers, des aires de jeux couvertes et des parcs à trampolines. La règle s’applique également aux espaces intérieurs des salles de bowling, des salles de snooker et de billard, des salles de fléchettes, des établissements de paintball et de laser games, des cinémas et enfin des escape rooms.

Toute personne qui se rend dans un café ne sera plus autorisée à jouer aux fléchettes ou à parier sur une machine à partir de dimanche. Les sports de café et les jeux de hasard ne sont alors plus autorisés dans ces établissements.

L’horeca globalement préservé, comme une partie de la culture

Le comité de concertation a exempté le secteur de la restauration ce mercredi. Les cafés et restaurants peuvent donc rester ouverts selon les règles déjà en vigueur. Ils doivent donc également fermer leurs portes à 23h en fin d’année et continuer à utiliser le Covid Safe Ticket. De plus, le masque buccal reste obligatoire et vous pouvez vous asseoir à une table de six maximum.

Les espaces intérieurs suivants resteront ouverts: les bibliothèques, les salles de jeux et les médiathèques, les musées, les salles de banquet et de réception, mais uniquement pour les mariages et les funérailles, et les centres de bien-être, y compris les saunas, les jacuzzis, les cabines de vapeur et les hammams.

Le secteur des sports restera ouvert, y compris les piscines de fitness et normales. Lors de la conférence de presse hebdomadaire de l’institut de santé Sciensano vendredi, il a également été précisé que les patinoires relèvent des infrastructures sportives, et peuvent donc rester ouvertes. Et tant en intérieur qu’en extérieur, la présence du public est interdite lors des compétitions sportives professionnelles et non professionnelles et des entraînements sportifs. Chaque participant jusqu’à l’âge de dix-sept ans et chaque participant ayant besoin d’être guidé peut être accompagné de deux adultes.

Pour les magasins et centres commerciaux, les règles sont: un maximum d’un consommateur par 10 m2 de la surface accessible au public, et des groupes de consommateurs limités à deux personnes sauf s’il s’agit de personnes d’un même ménage (elles peuvent alors être plus nombreuses), de personnes nécessitant assistance (l’accompagnateur ne compte pas) ou d’enfants (ne comptent pas, jusqu’à 12 ans). "Si la surface accessible au public est supérieure à 400 m², un contrôle d’accès adéquat doit être prévu", précise le texte. Certaines activités organisées et encadrées (camps sportifs, activités de jeunes, éducation permanente) restent possibles mais sous conditions et sans nuitée.

Les dernières mesures que le Comité de consultation a frappées mercredi entreront en vigueur le lendemain de Noël, le dimanche 26 décembre. Elles s’appliquent en principe jusqu’au 28 janvier 2022, tout comme les mesures existantes. Après concertations entre les différents gouvernements du pays, il avait déjà été annoncé que le Comité de concertation réévaluerait la situation épidémiologique dans la première quinzaine de janvier.

Sur le même sujet
Plus d'actualité