Codeco du 22 décembre 2021: à quelles mesures s’attendre?

La saison 2021 des Comités de concertation prendra fin ce mercredi avec un ultime épisode avant le début des fêtes de fin d’année. Le variant Omicron va-t-il casser l’ambiance?

Le Premier ministre Alexander De Croo et le ministre de la santé Frank Vandenbroucke discutent lors du Comité de concertation (Codeco)
© Belga Image

Un dernier Comité de concertation demain à 14h clôturera une année chargée en conférences de presse. Une sorte de dose de rappel, ou de " booster " pour les provax initiés, avant 2022 et son lot d’incertitudes. Un moment idéal pour évaluer la situation sanitaire, établir un bilan sur la vaccination et envisager une stratégie à plus long terme. Parce qu’il faudra encore vivre avec ce virus.

Une bonne et une mauvaise nouvelle guideront ce Codeco. Tous les indicateurs poursuivent leur chute. 8.635 personnes contractent le coronavirus en moyenne chaque jour (-35%), 190 patients sont admis quotidiennement à l’hôpital (-30%) et ils sont actuellement 732 en soins intensifs (-13%). Mais la propagation d’Omicron fait de l’ombre à ce tableau rassurant. Le nouveau variant représente désormais 20% de l’ensemble des infections par le Covid-19 en Belgique.

Vers un statut quo des mesures?

Face à des chiffres encourageants et la menace Omicron, aucune mesure drastique ne devrait être prise. Comme si, combinées, ces deux données s’annulaient. A priori, ni grandes restrictions, ni assouplissements majeurs ne sont à prévoir.

On devrait assister à un traditionnel travail d’autocritique du genre " nous sommes sur la bonne voie mais nous devons maintenir nos efforts ". Il s’agira d’évaluer l’impact des mesures actuelles, notamment la sulfureuse imposition du masque dès l’âge de 6 ans, l’enseignement hybride en secondaire et la fermeture des écoles maternelles et primaires une semaine plus tôt.

Et c’est justement pour se diriger vers une approche plus rationnelle et " automatisée " des choix des mesures que le Codeco devrait se pencher sur une stratégie à long terme. Peut-être la fin de l’ascenseur émotionnel (et nerveux) lorsque des restrictions sont imposées, pour ensuite être allégées et finalement réinstaurées. L’idée serait de mettre en place une sorte de baromètre Covid-19 permettant d’instaurer automatiquement certaines mesures en fonction de l’évolution de la pandémie.

La vaccination, encore et toujours

Ces dernières semaines, la vaccination semble avoir pris un nouveau virage. D’abord, l’administration de la troisième dose est un succès. 29% des Belges l’ont reçue et 37% des plus de 18 ans. Ensuite, la vaccination est désormais ouverte aux 5-11 ans. Tout est donc mis en place pour accélérer la cadence des injections et élargir le public pouvant en bénéficier.

Omicron, l’invité qui divise

Omicron par-ci, Omicron par-là. Le variant, dont le nom pourrait être celui d’un méchant de dessin animé, s’installe à la table des convives non désirés. Sa présence croissante est une menace qui complique le rare, voire l’inexistant, consensus du gouvernement fédéral.

Le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, rejette tout assouplissement et se dit favorable à des mesures supplémentaires. " Mon vœu est que les écoles puissent rouvrir après les vacances de Noël, que les enfants – même avec un masque – puissent retourner en classe. Mais si nous voulons cela, et si donc nous voulons éviter un confinement total, nous devons prendre des mesures de précaution et choisir d’être du bon côté ", a-t-il délcaré hier soir sur la VRT. De son côté, le chef d’orchestre Alexander De Croo est plutôt réticent à de nouvelles restrictions. Les écologistes ainsi que la N-VA veulent offrir un maximum de libertés aux citoyens et donner un peu d’air au secteur culturel.

Retour à l’enseignement en présentiel?

Pour les socialistes, les mesures actuelles sont suffisantes. Il ne faut toucher à rien. Sauf à l’enseignement. Même si elle ne veut pas trop se mouiller avant le Codeco, la Fédération Wallonie-Bruxelles se projette tout de même dans le scénario d’un retour à l’enseignement en présentiel complet dès la rentrée scolaire de janvier. Peut-être la possibilité pour les élèves de secondaire d’en finir avec le système hybride actuel. Si le présentiel redevient la norme, il s’accompagnera nécessairement du port du masque, y compris en primaire.

Les fêtes sont l’occasion de souffler un bon coup (sans postillonner) après une nouvelle année tumultueuse. Sans oublier d’être vigilant et de respecter les gestes barrières. Évitons de nouvelles restrictions dès début 2022.

Sur le même sujet
Plus d'actualité