Le gouvernement approuve un plan de relance par l’économie circulaire

Le gouvernement fédéral a validé vendredi un "plan d'action pour une économie circulaire", ont annoncé les ministres de l'Économie Pierre-Yves Dermagne (PS) et de l'Environnement et du Climat, Zakia Khattabi (Ecolo).

Pierre-Yves Dermagne, ministre du Travail (PS)
Belga

Ce plan qui comprend 25 mesures concrètes vise à encourager la création d’" emplois de qualité non délocalisables ", à lutter contre le changement climatique, la perte de biodiversité, la dégradation et la destruction des écosystèmes.

Il y est par exemple question de supprimer certains produits à usage unique et de favoriser les alternatives réutilisables; de favoriser la réparabilité via l’affichage d’un indice de réparabilité obligatoire à faire apparaître sur les produits; de définir une stratégie de substitution aux substances chimiques dangereuses; de soutenir le développement de modèles d’économie circulaire fiables; ou encore de lancer des marchés publics pilotes dans le domaine de l’économie circulaire.

Les mesures sont également conçues pour permettre aux citoyens, pas toujours en possession d’informations fiables sur l’impact environnemental ou sur la durabilité des produits, de prendre part à la transition. Elles ont, plus largement, également pour objectif de réduire la dépendance vis-à-vis des matières premières.

Jusqu’à 100.000 emplois supplémentaires

Selon les ministres Dermagne et Khattabi chaque mesure sera assortie d’un calendrier d’ici février prochain. Le plan fédéral est annonciateur d’un plan national à concocter avec les Régions dont certaines n’ont pas attendu le plan fédéral pour adopter leur propre stratégie en la matière. Le plan d’action s’inscrit aussi dans le contexte du plan de relance lequel a réservé 27 millions d’euros au développement de l’Économie circulaire, a indiqué le ministre de l’Économie.

Une étude de la Fondation Roi Baudouin estime, qu’à ce jour, 7,5 % des emplois en Belgique sont liés à l’économie circulaire. Une étude de PWC considère que le potentiel économique de l’économie circulaire en Belgique se situe entre 1 et 7 milliards d’euros d’ici 2030 et que jusqu’à 100.000 emplois supplémentaires pourraient être créés.

Sur le même sujet
Plus d'actualité