Fini le secret bancaire: le fisc saura bientôt combien vous avez sur votre compte

Dès janvier, les banques devront dévoiler au fisc les montants se trouvant sur les comptes en banque de chaque Belge.

Fini le secret bancaire: le fisc saura bientôt combien vous avez sur votre compte
(@Belga Image)

En Belgique, l’argent relève habituellement du domaine du privé. Personne n’a regard sur votre compte en banque, à part vous et votre banquier.

Cette époque est bientôt révolue. Le gouvernement De Croo a décidé de mettre fin au secret bancaire dès l’année prochaine. Dans quelques semaines donc. Désormais, pour lutter contre la fraude fiscale et sociale, le fisc va bientôt avoir accès à tout un tas d’informations financières sur les Belges.

Objectif : récupérer un milliard d’euros d’impôts impayés, en comptant ce qui sera repris de manière répressive, mais aussi de façon préventive.

Plus précisément…

Tous les 30 juin et 31 décembre, votre banque communiquera un état des lieux de vos avoirs. Plus exactement, les banques fourniront au fisc: les placements sur les comptes à vue et d’épargne, le solde des assurances vie, les comptes-titres… Toutes des données qui seront automatiquement contrôlées.

Il a été question un moment que les transactions de tout le monde soient analysables aussi, mais cette proposition n’a pas été retenue. Mais avec l’ensemble de ces informations, le blanchiment ou le travail au noir seront bien plus faciles à repérer. Mais comme le rapporte La Dernière Heure, selon le cabinet du ministre des Finances, ce sont les gros fraudeurs qui sont surtout recherchés, et pas forcément le simple citoyen qui aura payé au quelqu’un en noir une fois dans sa vie.

« L’objectif est de lutter contre les fraudes de grande ampleur, liée à la TVA ou au blanchiment d’argent notamment. Il doit toujours y avoir une raison sérieuse pour mener une enquête », explique-t-on au cabinet. Mais si vos avoirs dépassent de loin vos revenus, vous pourriez aussi vous faire repérer.

Le fisc n’est pas le seul à pouvoir jeter un coup d’œil à vos comptes désormais, les douanes, les accises, notaires et tribunaux pourront également si c’est nécessaire.

Une mesure qui devrait sérieusement aider la lutte contre la fraude fiscale, mais qui pose question sur la protection des données et de la vie privée…

Sur le même sujet
Plus d'actualité