Crise au gouvernement wallon: le décret sur un impôt plus juste renvoyé au parlement

Le projet de décret wallon sur un impôt plus juste, qui fait trembler le gouvernement wallon après le désaveu du ministre du Budget, le libéral Jean-Luc Crucke, par les parlementaires de son propre parti, est renvoyé au parlement.

Jean-Luc Crucke
Belga

" Le ministre-président wallon, Elio Di Rupo a, au nom du gouvernement, demandé au parlement régional d’examiner le projet de décret ‘impôt plus juste’ tel qu’il avait été approuvé par le gouvernement en 3e lecture" , confirme jeudi après-midi son cabinet. La commission parlementaire qui examinera ce texte est convoquée pour vendredi après-midi. Le gouvernement y sera représenté par le ministre du Budget Jean-Luc Crucke.

Flingué par son propre parti

De quoi parle-t-on ? D’un texte qui, selon le cabinet de Jean-Luc Crucke, devait permettre " de lutter plus efficacement contre des pratiques destinées à échapper et/ou à contourner certains impôts, pratiques qui reportent sur l’ensemble de la société le poids de la non-contribution de certains acteurs ". L’idée était de s’attaquer aux zones grises fiscales, en luttant notamment contre le contournement des règles en matière de succession ou de donation.

Un projet jugé trop agressif à l’égard de la classe moyenne et d’une partie de l’électorat libéral. À bonne source, ces parlementaires se seraient réunis dimanche passé pour en discuter. Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, aurait été appelé à la rescousse – " et connaissant l’oignon qu’il a à peler avec Jean-Luc Crucke, on savait dans quel sens il irait " –  avant que le vice-président MR du gouvernement wallon, Willy Borsus, ne demande le renvoi du projet à l’arriéré.

Un renvoi confirmé par le ministre Crucke lui-même, lundi après-midi, en commission du Budget. " Un échec ", avait-il reconnu en ajoutant qu’il " saurait en tirer les conclusions le moment venu ".

Sur le même sujet
Plus d'actualité