Sapins de Noël: comment la Belgique est devenue 2e exportatrice européenne

La Wallonie est aujourd'hui un centre de la production de sapins de Noël en Europe. Une filière plus écoresponsable se dessine en parallèle.

Sapins de Noël à Mouscron
Vente de sapins de Noël à Mouscron le 6 décembre 2019 @BelgaImage

La production wallonne annuelle d’arbres de Noël avoisine les deux millions d’unités. Ces sapins font l’objet d’un commerce de gros et sont exportés à près de 85%, ce qui fait de la Belgique le deuxième pays européen exportateur d’arbres de Noël après le Danemark, indique lundi l’agence wallonne pour la promotion d’une agriculture de qualité (Apaq-W) à l’approche des fêtes de fin d’année.

Les sapins ardennais très prisés

Ce secteur économique est important pour la Région wallonne avec quelque 1.000 emplois équivalents temps plein (environ 450 emplois directs et 550 indirects) et un chiffre d’affaires des producteurs professionnels de sapins de Noël estimé à 35 millions d’euros. L’activité s’étend d’ailleurs sur toute l’année, de la mise en culture des semences en pépinière jusqu’à la coupe.

La production occupe une surface d’environ 3.100 hectares, représentant environ 0,42% de la surface agricole utile. Les quelque 50 entreprises wallonnes du secteur sont surtout situées en province de Luxembourg ou dans le sud de la province de Namur. Les producteurs wallons de sapins de Noël s’orientent par ailleurs vers une culture de plus en plus écoresponsable et parfois biologique, souligne l’Apaq-W.

Les producteurs affiliés à l’Union Ardennaise des Pépiniéristes (UAP) ont lancé une charte pour tenter de réduire leur impact sur l’environnement, baptisée «Véritable et écoresponsable». Elle vise à diminuer progressivement l’utilisation d’herbicides, privilégier les coupes plutôt que le prélèvement de mottes et utiliser les animaux pour nettoyer les terrains.

Sur le même sujet
Plus d'actualité