Bruxelles, Pays-Bas: quand les manifestations anti-Covid dégénèrent

Défenseurs de la liberté et critiques des gouvernements étaient de sortie ce week-end en Belgique et aux Pays-Bas pour afficher leur mécontentement. Des cortèges qui se sont transformés à plusieurs reprises en émeutes.

En Belgique et aux Pays-Bas, les manifestations ont dégénéré
Les manfestations bruxellois ont allumé un feu au milieu de la route. (@Belga Images)

Après plus d’un an et demi de pandémie, de courbes, de gestes barrière et de confinement, toute la planète n’attend qu’une chose: mettre cette crise sanitaire derrière nous une bonne fois pour toutes, jeter les masques et ne plus veiller à la distanciation sociale.

Malheureusement, le combat a été plus long que prévu et ne cesse de se rallonger. À un point tel qu’aujourd’hui, des mesures que le monde politique n’aurait jamais pensé devoir instaurer sont soit d’application, soit sur la table pour de prochaines discussions. Le Covid Safe Ticket ou la vaccination obligatoire, entre autres.

Si une grande majorité de la population a suivi les recommandations de testing, d’isolement et/ou de vaccination, pour les contestataires, qu’ils refusent toute contrainte, qu’ils critiquent la gestion gouvernementale ou qu’ils soient carrément conspirationnistes, chaque nouvelle règle est une goutte d’eau dans un vase qui déborde depuis bien longtemps.

Preuve en était encore ce week-end à plusieurs endroits en Europe, dont à Bruxelles. 35.000 personnes se sont à nouveau réunies pour manifester ce dimanche après-midi pour s’opposer aux obligations imposées par le Fédéral dans le cadre de la lutte contre la pandémie: le masque, le CST, etc. Au-dessus des têtes, des panneaux aux slogans pro-liberté et quelques drapeaux flamingants.

(@Belga Image)

Comme le rapporte La Libre, 1h45 après le début de la marche, la protestation a tourné à l’émeute. Une partie de la foule a souhaité continuer d’avancer vers la petite ceinture, alors que le parcours indiquait que le cortège devait tourner. Selon la police, ces manifestants ont lancé des feux d’artifice sur ses effectifs, qui ont répondu avec l’arroseuse et des gaz lacrymogènes. Une arroseuse qui a été utilisée à nouveau plus tard, vers Schuman, à nouveau face à des « projectiles pyrotechniques ». D’après la porte-parole, « des gens ont cherché la confrontation avec la police ».

(@Belga Image)

Ce ne sont pas les seuls incidents de cette manifestation, qui devait être pacifique comme les précédentes. Sur différentes images, on a vu vitres de véhicules et vitrines de magasins brisées, du saccage en tous genres et même un grand feu, allumé au milieu de la route grâce à des déchets.

(@Belga Image)

Vers 17 heures, le cortège avait pris fin. 44 émeutiers ont été arrêtés, deux arrestations judiciaires incluses. Du côté des forces de l’ordre, on a recensé trois blessés et trois véhicules dégradés.

(@Belga Image)

Emeutes au nord aussi

Les événements bruxellois n’étaient pas isolés. Aux Pays-Bas également, des rassemblements ont eu lieu tout le week-end à travers le pays et les protestataires ne sont pas toujours restés pacifiques. En effet, les manifestants s’opposaient au nouveau confinement partiel qui a été imposé dans le pays, avec un couvre-feu pour l’Horeca notamment.

Le vendredi à Rotterdam, la marche s’est aussi transformée en affrontement avec la police. Une rixe qui a causé 3 blessés et une cinquantaine d’arrestations côté manif, ainsi que 5 blessés côté policiers.

Rotterdam. (@Belga Image)

Le samedi, les protestations ont repris dans plusieurs autres villes, plutôt pacifiquement, voire même festivement à Breda, où le cortège diffusait de la musique.

Breda (@Belga Image)

Dans quelques autres endroits, la situation s’est envenimée, comme à La Haye, dans le quartier du gouvernement, où des membres du cortège ont jeté des pierres sur les forces de l’ordre et incendié des vélos.

La Haye. (@Belga Image)

Le dimanche, les violences ont repris dans plusieurs lieux, près de la frontière allemande notamment, à Enschede. Les contestataires ont ici aussi tiré des feux d’artifice et saccagé la ville. Cinq d’entre eux ont été interpellés.

En tout, plus d’une centaine d’arrestations ont été dénombrées ce week-end dans tous les Pays-Bas. Au moins 12 personnes ont été blessées.

Sur le même sujet
Plus d'actualité