Obligation vaccinale des soignants : Frank Vandenbroucke précise son projet

Après une période transitoire, les soignants refusant le vaccin ne pourraient plus exercer leur métier.

obligation vaccin covid-19 soignants vandenbroucke
©BELGAIMAGE

Annoncé depuis la fin de l’été, le projet d’obligation de vaccination du personnel soignant se précise. Le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke (Vooruit), espère déboucher sur une loi pour le 1er janvier prochain.  À en croire le ministre, celle-ci pourrait être d’application le 1er avril 2022, après une période de transition.

À cette date, les soignants refusant le vaccin ne pourraient donc plus exercer leur métier. « En ce qui concerne le personnel soignant, la vaccination doit devenir obligatoire, a détaillé Frank Vandenbroucke sur le plateau de VTM. A ce sujet, j’ai déposé sur la table du gouvernement une proposition très concrète dans laquelle je dis que toutes les personnes qui exercent une profession dans le domaine médical, médecins, infirmiers, kiné, toutes ces personnes doivent se faire vacciner. Si au 1er avril de l’année prochaine, ces personnes ne sont pas vaccinées, elles ne pourraient plus exercer leur profession temporairement ».

Rappelons que jusqu’ici, les syndicats n’ont pas caché leurs réticences vis-à-vis de la mesure. Du côté de la FGTB, on est tout simplement contre l’obligation vaccinale. Invité vendredi sur Bel RTL, Yves Hellendorf, secrétaire national CNE pour le non-marchand, a jugé que la mesure était trop radicale, et potentiellement, contre-productive. « Arrêtons de stigmatiser une profession qui a été louangée durant la première vague », a-t-il avancé. Selon lui, cette stigmatisation pourrait déboucher sur la fuite du personnel, et donc « amplifier les difficultés de prendre en charge les patients ».

Sur le même sujet
Plus d'actualité