Sondage: oui massif pour taxer les riches, les Belges divisés sur les réfugiés

Les Belges approuveraient aussi toute une série de nouvelles taxes pour soutenir la relance économique.

Sondage: oui massif pour taxer les riches, les Belges divisés sur les réfugiés
Illustration du pouvoir d’achat en euro @BelgaImage

Une plus grande imposition des gros patrimoines remporte les faveurs des Belges, selon le Baromètre de la solidarité internationale du CNCD-11.11.11. Plus de 72% des répondants au sondage de la coupole de 90 ONG belges se disent ainsi en faveur d’un impôt européen sur les grands patrimoines pour financer le plan de relance Next Generation de l’Union européenne.

Des mesures plus ou moins populaires

Les sondés flamands y semblent plus favorables (75%) que les francophones (69%). Plus de deux tiers des répondants approuvent également l’idée d’un impôt corona sur les patrimoines de plus d’un million d’euros. Pour financer le plan Next Generation, les Belges plébiscitent également un impôt minimal sur les profits des sociétés (68%), une taxe sur le kérosène et les billets d’avion (53%), une taxe sur le plastique (53%) et une taxe sur les transactions financières internationales (52%). Taxer les services numériques est moins populaire (41%) alors qu’il s’agit d’une priorité de la Commission européenne.

Pour atteindre la neutralité carbone en 2050, les Belges approuvent la plupart des mesures proposées dans le Green Deal, même si le remplacement des moteurs thermiques par des électriques fait un flop avec seulement 39% des répondants favorables. L’idée séduit moins les Wallons (25%) que les Flamands (44%).

Le baromètre a également sondé les Belges sur la question migratoire qui fait, elle, davantage débat. Un quart des sondés (27%) n’hésiterait pas à renvoyer un demandeur d’asile dans un pays où sa vie et sa liberté sont menacés. Un tiers est favorable à une régularisation des sans-papiers et à l’octroi d’un permis de travail, 41% sont contre. Nord et Sud ne s’accordent pas sur ce point, avec près de la moitié des Flamands contre la régularisation mais 42% des Wallons en sa faveur. Un millier de Belges ont été interrogés par Ipsos pour ce baromètre réalisé en collaboration avec Le Vif et Knack.

Sur le même sujet
Plus d'actualité