Le recours élargi au CST pas sur la table du gouvernement flamand

La Flandre compte a priori ne pas suivre l’avis du fédéral qui appelait à prendre cette disposition, même si la question n’est pas totalement écartée.

Le recours élargi au CST pas sur la table du gouvernement flamand
Covid Safe Ticket sur une terrasse de restaurant @BelgaImage

Le gouvernement flamand n’a actuellement pas l’intention d’étendre l’usage du Covid Safe Ticket dans le cadre de la lutte contre le coronavirus au nord du pays, a affirmé vendredi le président de l’Open Vld, Egbert Lachaert, au cours de l’émission De Ochtend (VRT). Selon lui, le sujet n’est pas à l’ordre du jour du gouvernement flamand.

«Il ne faut pas faire preuve d’aveuglement idéologique»

Le président des libéraux flamands a toutefois concédé que tous les moyens disponibles, y compris le pass sanitaire, devaient être envisagés afin de contenir la pandémie. Interrogé également par la Première, M. Lachaert a indiqué qu’en tant que libéral, il n’était idéologiquement pas favorable au recours au CST, mais qu’il importait d’éviter à tout prix de devoir refermer des entreprises.

«Nous allons devoir évaluer les chiffres dans les prochains jours, et il est vrai qu’ils sont inquiétants. Dans ce cas, par exemple, les masques buccaux peuvent constituer un moyen d’agir», a-t-il ajouté au cours de l’émission «De Ochtend». En début de semaine, le Premier ministre Alexander De Croo et le ministre fédéral de la Santé ont également appelé à un port accru des masques buccaux.

Selon M. Lachaert, l’appel de jeudi de l’Open Vld et du CD&V à rendre également possible en Flandre le recours étendu au CST doit être compris comme une demande d’oser examiner tous les moyens. «Il ne faut pas faire preuve d’aveuglement idéologique et plonger ainsi la société dans l’abîme», a-t-il dit.

Sur le même sujet
Plus d'actualité