Déjà 2.000 demandes d’allocation-loyer à Bruxelles depuis début octobre

Grâce à la simplification de la procédure, plus de 12.500 ménages pourront bénéficier de cette allocation. Ils n'étaient que 400 foyers à la recevoir auparavant.

Nawal Ben Hamou, secrétaire d'Etat bruxelloise au Logement, à propos des allocations-loyers.
Nawal Ben Hamou, secrétaire d’Etat bruxelloise au Logement. ( @Belga Image)

Depuis l’entrée en vigueur de la base légale de l’allocation-loyer réformée le 1er octobre dernier et l’envoi d’un premier courrier envoyé aux potentiels bénéficiaires il y a une semaine, 2.000 demandes d’allocation-loyer sont déjà parvenues chez Bruxelles-Logement, a annoncé vendredi la secrétaire d’Etat bruxelloise au Logement Nawal Ben Hamou.

A l’heure actuelle, à peine 400 ménages en attente d’un logement social dans la capitale bénéficient d’une allocation-loyer. Selon la secrétaire d’Etat Ben Hamou, le faible nombre de bénéficiaires est principalement dû à la complexité de la procédure et aux nombreuses conditions liées à son octroi.

A la fin de l’année 2018, le gouvernement précédent avait approuvé une nouvelle formule d’allocation-loyer dont la procédure et les conditions étaient largement basées sur les anciens critères d’octroi difficiles à appliquer (conditions de loyer; douze titres de priorité minimum pour y accéder; nombreuses démarches administratives; procédure compliquée).

Nawal Ben Hamou a décidé de réformer en profondeur ce règlement adopté en décembre 2018. Les maîtres-mots de la nouvelle mouture entrée en vigueur il y a peu: simplification de la procédure et assouplissement des critères pour « mettre en place une attribution proactive et semi-automatique de l’allocation-loyer et éviter que les personnes qui n’ont pas les compétences administratives pour en faire la demande ne soient pas laissées de côté« , a-t-elle expliqué, dans un communiqué, vendredi matin.

Il s’agit notamment de reprendre un maximum de données administratives disponibles sous format électronique auprès des autorités (revenus, titres de priorité, composition de ménage, loyer).

L’administration peut ensuite procéder au croisement de l’ensemble des données afin de vérifier si le demandeur ou la demandeuse rentre dans les conditions d’octroi et si c’est le cas, calculer le montant de l’allocation qui lui sera due en fonction de sa situation familiale.

Cette allocation pourra ainsi bénéficier à plus de 12.500 ménages pour un budget global estimé à 38 millions d’euros.

Le montant de base de l’allocation-loyer a été augmenté: 160 euros par mois + 20€ par enfant à charge pour les familles avec un revenu imposable inférieur ou égal à 16.614,44 € (160 € par mois + 40€ par enfant à charge pour les familles monoparentales avec un revenu imposable inférieur ou égal à 16.614,44 €; 120 € par mois + 40€ par enfant à charge pour les familles monoparentales avec un revenu imposable situé entre 16.614,44 € et 20.763,88 €).

L’objectif est que les premiers paiements puissent être réalisés en janvier-février 2022.

Sur le même sujet
Plus d'actualité