Budget fédéral : le ton monte à la Chambre, la N-VA quitte la séance

Le Premier ministre prononçait mardi son discours de politique générale.

Budget fédéral : le ton monte à la Chambre, la N-VA quitte la séance
©BELGAIMAGE

Les députés de la N-VA (opposition) ont quitté mardi la séance plénière de la Chambre avant que le Premier ministre, Alexander De Croo, n’entame la déclaration de politique générale, en signe de protestation contre les pratiques selon elle « non démocratiques » de la majorité et du gouvernement.

Le chef de groupe nationaliste, Peter De Roover, a demandé la parole en début de séance pour exprimer sa désapprobation à l’égard de la présence limitée de députés dans l’hémicycle. En raison des mesures sanitaires, seuls 67 des 150 élus ont été autorisés à prendre place pour écouter le discours du Premier ministre.  Les partis de l’opposition, non seulement la N-VA mais également le VB et le PTB, se sont par ailleurs insurgés contre la conférence de presse organisée par le gouvernement, au cours de laquelle le Premier ministre et les vice-Premiers ministres ont donné un aperçu de l’accord conclu durant la nuit. Aux yeux de ces partis, une telle initiative traduit un mépris du parlement qui devrait être informé en premier du contenu de l’accord.

« Le point le plus bas de la démocratie« 

Le Premier ministre a répondu que le parlement serait informé dans les détails de l’accord conclu. Il s’est d’ailleurs engagé à transmettre à l’assemblée les tableaux budgétaires qui accompagnent l’exercice.

Il a également assuré les députés de son respect de la démocratie et déploré l’attitude de la N-VA.  « Fuir et tourner le dos est point le plus bas de la démocratie, et c’est ce que nous avons vu », a dit M. De Croo.

Sur le même sujet
Plus d'actualité