La Sûreté de l’État crée un quiz pour savoir qui ferait un bon agent secret

Le service de renseignement belge recrute et a mis au point un petit test pour évaluer les chances des éventuels postulants.

La Sûreté de l’État crée un quiz pour savoir qui ferait un bon agent secret
Le ministre de la justice Vincent Van Quickenborne et l’administrateur général de la VSSE Jaak Raes @BelgaImage

Jusqu’au 14 octobre prochain, la Sûreté de l’État (VSSE) embauche et permet à tout Belge de postuler sur son site internet (à condition d’avoir des documents de base et le permis de conduire B). L’offre d’emploi a de quoi séduire. «Le travail est varié, la matière unique et intéressante», fait savoir le service de renseignement belge qui évoque un boulot avec «un large éventail de services partenaires nationaux et internationaux». «À la VSSE, chaque jour est différent», promet-t-il. Mais n’est pas agent de l’État qui veut! Si la nature du diplôme ne joue pas un rôle décisif, il faut être un bon observateur. Pour le savoir, la Sûreté de l’État a publié un petit quiz disponible en ligne. Voici de quoi il est fait.

Polyvalence, concentration et vigilance

Le but de ce test est de voir quelle quantité d’informations une personne peut retenir lorsque celles-ci sont nombreuses. Premier exemple: une vidéo montrant une rue bondée. Vous devez alors retenir chaque détail, même infime, pour être capable de répondre aux questions qui vous seront ensuite posées. Autant dire qu’il faut être attentif.

Autre type d’exercice: un ami vous montre des photos sur son ordinateur. Cela peut être tout et n’importe quoi, avec des thématiques totalement différentes. Le but est ici de retenir chaque élément de ses fameuses photos. Et évidemment, pour une bonne partie d’entre elles, vous n’avez même pas une seconde pour tout enregistrer. Sans cela, ce ne serait pas drôle!

Dernier exemple: vous êtes dans une rue (encore une fois bondée) et une personne vous parle au téléphone. Pendant que vous discutez, plusieurs personnes discutent autour de vous à propos de tout et de rien. Pour réussir le test, il faut retenir à la fois ce qui vous est raconté au téléphone et ce qui s’est dit autour de vous.

À la fin, vous pouvez faire le total de vos points. Entre 7 et 10 sur 10, «vous êtes fait pour cette fonction», proclame la VSSE. En-dessous, la Sûreté de l’État se veut encourageante en invitant à faire «encore un petit effort» ou «quelques exercices» selon le résultat. Mais autant dire que vous n’avez plus beaucoup de temps pour vous entraîner avant que la période de recrutement ne se termine (c’est-à-dire jeudi 14 octobre).

Un quiz similaire avait été créé en 2018 et 2019 pour le même type de poste et aujourd’hui, la Sûreté de l’État prévoit de recruter 135 personnes en 2021, 2022 et 2023, selon la VRT. Parler des langues étrangères est indéniablement un atout mais pour le reste, le parcours professionnel antérieur du candidat peut être très divers. «La Sûreté de l’État comprend à la fois des politologues, des criminologues, des historiens, mais aussi des professeurs de sport, des infirmiers, des ingénieurs et des informaticiens», précise la VSSE. Par contre, si vous pensez postuler, n’imaginez pas le crier sur tous les toits! La discrétion est une règle d’or à la Sûreté de l’État qui invite à ne pas parler de la candidature à des tiers «et certainement pas via les réseaux sociaux car le travail que vous ferez peut être délicat». Au moins, vous êtes prévenu!

Sur le même sujet
Plus d'actualité