Le Qatar soupçonné de corruption au Parlement européen: quatre arrestations à Bruxelles

La vice-présidente du parlement européen Eva Kaili interpellée dans l'enquête pour corruption au Qatar.

Parlement européen
© Belga Image

L'un des quatorze vice-présidents du Parlement européen a également été interpellé pour audition dans le cadre de l'enquête ouverte pour des faits de corruption au sein de l'institution par un pays du Golfe persique, indique samedi soir le parquet fédéral, confirmant une information du journal Le Soir et de l'hebdomadaire Knack. Selon les deux médias, il s'agit de l'eurodéputée grecque Eva Kaili (S&D) mais le parquet fédéral n'a pas fait de commentaires sur le nom des personnes incriminées.

"Depuis plusieurs mois, les enquêteurs de la PJF (police judiciaire fédérale, NDLR) soupçonnent un pays du Golfe d'influencer les décisions économiques et politiques du parlement européen, cela en versant des sommes d'argent conséquentes ou en offrant des cadeaux importants à des tiers ayant une position politique ou stratégique significative au sein du parlement européen", avait expliqué, plus tôt dans la journée, le parquet fédéral.

La vice-présidente du Parlement européen interpellée

Une enquête judiciaire a dès lors été ouverte pour des faits présumés d'organisation criminelle, de corruption et de blanchiment d'argent. Seize perquisitions ont été menées à Ixelles, Schaerbeek, Crainhem, à Forest et à Bruxelles.

"Quatre personnes ont été emmenées pour audition et pourraient être ensuite déférées devant le juge d'instruction en charge de l'enquête. Ces quatre personnes sont nées en 1955, 1969, 1971 et 1987. Cette opération visait en particulier des assistants parlementaires travaillant au sein du parlement européen. Parmi les personnes interpellées, figure un ancien parlementaire européen", indiquait encore le parquet fédéral.

Les perquisitions ont permis aux enquêteurs de mettre la main sur une somme d'environ 600.000 euros en liquide. Du matériel informatique et des téléphones portables ont également été saisis. Ces éléments seront analysés dans le cadre des investigations.

Selon Knack et Le Soir, l'État du Golfe incriminé est le Qatar, où se déroule actuellement la Coupe du monde de football.

Sur le même sujet
Plus d'actualité