Variole du singe: une première femme contaminée en Belgique

La Belgique compte depuis mercredi une femme contaminée parmi les personnes infectées par la variole du singe.

Cas de variole du singe
©Belga

C’est ce qu’a indiqué mercredi le professeur Boudewijn Catry, de l’Institut de Santé Publique Sciensano.

D’après le chef du service Infections liées aux soins et antibiorésistance de l’Institut, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse en vidéoconférence organisée à l’initiative du ministre de la Santé Frank Vandenbroucke, on ne dispose pas encore de détails sur ce cas particulier. On sait que sur les 181 cas de contaminations révélés récemment en Espagne, seuls 5 étaient des femmes (3%).

Selon Isabel Brosius, docteur à l’Institut de médecine tropicale d’Anvers, l’écart en nombre de cas entre les hommes et les femmes est lié au mode de transmission, soit l’interaction sexuelle mais pas à des facteurs biologiques. Selon les chiffres les plus récents remontant au 5 août, 546 personnes ont été contaminées par cette maladie dans le pays depuis le début du mois de mai: 304 cas en Flandre, 187 à Bruxelles et 55 en Wallonie. On n’a observé aucun décès. Aucune admission aux soins intensifs n’a été nécessaire.

Un pic d’infections

D’après Sciensano, le nombre de nouvelles infections semble atteindre un pic, même si les chiffres des trois dernières semaines ne sont pas encore complets. Les 541 cas dont on connaît le sexe sont tous des hommes entre 16 et 71 ans. La moitié des patients ont 37 ans ou plus. Les patients ont principalement contracté le virus par contact sexuel entre hommes (91%).

Le contact sexuel, avec des partenaires variés, est la principale source d’infection dans le contexte actuel. Jusqu’à présent, personne parmi les professionnels de la santé n’a été contaminé via un contact avec un patient atteint de la variole du singe.

Il ressort également des données disponibles que 96% des patients ont présenté des lésions cutanées à un moment donné de l’évolution de la maladie. Près de trois sur quatre présentaient également des symptômes généraux tels que de la fièvre, une sensation générale de malaise ou des ganglions lymphatiques enflés. Au total, 28 personnes ont été hospitalisées. 21 d’entre elles pour un traitement et 3 parce qu’elles ne pouvaient pas s’isoler chez elles.

Sur le même sujet
Plus d'actualité