Qu’est-ce que le "Blackout challenge", cause de la mort cérébrale d’Archie Battersbee?

Victime du «Blackout challenge», la mort annoncée d'un jeune Anglais a bouleversé le Royaume-Uni et mis en lumière ce «jeu» qui a fait d'autres victimes.

Archie Battersbee
Archie Battersbee @BelgaImage

7 avril 2022: un Britannique de 12 ans du nom d’Archie Battersbee est retrouvé inconscient chez lui par sa mère, à Southend (Essex, Angleterre). Victime d’importantes lésions cérébrales, il finit par être déclaré en état de mort cérébrale et est depuis maintenu sous assistance respiratoire. Il s’est ensuite avéré qu’il avait participé à un "défi" de plus en plus populaire sur le réseau social TikTok: le "Blackout challenge". Un soi-disant "jeu" à l’issue fatale. Mi-juillet, la justice a acté la fin des soins, décision confirmée par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) malgré l’opposition de la famille. Celle-ci demande aujourd’hui un transfert dans un établissement de soins palliatifs, malgré le haut risque de détérioration de son état de santé. Mais Archie n’est pas la seule victime. D’autres ont également succombé à ce funeste "challenge" profondément dangereux.

Un manque d’oxygène allant jusqu’à la mort

Également dénommé "pass-out challenge" ("défi de l’évanouissement"), il s’agit en réalité de la nouvelle déclinaison d’une pratique vieille de plusieurs années: le "jeu du foulard", aussi appelé "rêve indien", "jeu du cosmos" ou "jeu de non-oxygénation". Beaucoup de noms pour un seul principe puisqu’il s’agit dans tous les cas d’une strangulation volontaire. Réalisée seul ou en groupe, le but est d’avoir le souffle coupé pendant une longue période.

En découle une hypoxie cérébrale (un manque d’apport en oxygène) censée provoquer des sensations euphorisantes comme des hallucinations. Les jeunes peuvent utiliser un foulard mais aussi une ceinture ou tout simplement presser le coup avec les pouces. Rapidement, cela peut dégénérer. L’hypoxie peut aboutir à la perte de connaissance, suivie de spasmes convulsifs, puis c’est l’anoxie (l’absence d’apport en oxygène). Les conséquences sur le cerveau peuvent alors être irréversibles voire provoquer la mort.

De nombreux décès

Déjà en 2000, de premières publications médicales décrivent ce "jeu du foulard" et les premiers décès sont recensés. De 1995 à 2007, les CDC, c’est-à-dire la principale agence sanitaire américaine, avaient formellement identifié au moins 82 morts probablement due à ce "challenge" aux USA, ce qui amène à une définition officielle du phénomène un an plus tard. À l’époque où Facebook acquiert sa notoriété, le monde entier est concerné et la Belgique n’est pas épargnée. Rien qu’en octobre 2009, quatre jeunes Belges de 9 à 14 ans en meurent. Certains font ça dans la cour de récréation, d’autres dans leurs chambres.

Avec TikTok, la pratique a gagné une nouvelle popularité, touchant cette fois-ci la génération suivante. En mai 2021, le décès de Nylah Anderson, 10 ans, amène ses proches à porter plainte contre le réseau social chinois. Idem par la suite avec la mort de deux filles de 8 et 9 ans. Leurs familles dénoncent notamment la responsabilité de son algorithme qui expose les jeunes à des contenus dangereux. "TikTok savait de façon incontestable que le défi mortel du blackout se propageait sur l’application et que son algorithme le proposait à des enfants, dont celles qui ont perdu la vie", explique la plainte relayée par The Independent. Il y était également précisé que l’une des deux victimes, Lalani Erika Renee Walton, pensait devenir célèbre en publiant une vidéo d’elle faisant ce "jeu". L’autre fille, accro à l’application, avait suscité l’inquiétude de ses proches. Elle leur avait assuré qu’elle ne participerait jamais à ce "challenge", ce qu’elle a finalement fait.

TikTok n’a pour l’instant pas réagi à la plainte couplée des familles des deux filles décédées. Lors de l’affaire Nylah Anderson, un porte-parole avait présenté les condoléances du réseau social et assuré que la question était prise au sérieux. "Nous restons vigilants quant à notre engagement pour la sécurité des utilisateurs et nous supprimerions immédiatement tout contenu lié à ce défi si son lien avec la plateforme était établi".

Plus d'actualité