Réforme des pensions: un pas en avant important, mais il y en aura d’autres

L'accord auquel le gouvernement est parvenu dans la réforme des pensions est un pas important mais il y en aura d'autres, tel est le message qu'ont fait passer mardi plusieurs ministres au cours d'une conférence de presse.

réforme des pensions ©BelgaImage
réforme des pensions ©BelgaImage

Après des semaines de réunions en comité restreint, l’équipe De Croo est parvenue à s’entendre sur une série de points relatifs à la réforme des pensions après la décision prise dès la mise en place du gouvernement de revaloriser la pension minimum. L’accord porte sur les conditions d’accès à cette pension minimum afin d’introduire une condition de travail effectif, le bonus pension pour inciter les gens à travailler au-delà de l’âge de la retraite anticipée et une revalorisation du temps partiel dans le calcul de la pension minimum afin de mieux prendre en compte la situation des femmes. Les tensions ont été vives entre les partenaires de la Vivaldi, entre son aile gauche et son aile droite, et au sein de la famille socialiste.

Divers points ne font pas partie de l’accord, dont la possibilité de partir à la retraite après 42 années de carrière, quel que soit l’âge, ou les régimes particuliers du personnel roulant de la SNCB et des militaires. Les partenaires sociaux sont invités à se pencher sur ces sujets. Trois champs d’action leur sont confiés: la soutenabilité financière du régime, la pension complémentaire et la prise en compte de nouvelles réalités sociales.

Comme Premier ministre, je suis le gardien de l’accord de gouvernement. L’ambition est une belle chose, certains voulaient aller plus loin, ce n’est pas un secret mais tout le monde devait être d’accord et ce n’était pas le cas. C’est un pas important pour faire en sorte que le système soit mieux financé mais il est clair que ce ne sera pas la dernière étape. Dans le domaine des pensions, il faut continuer à réformer" , a souligné le Premier ministre, Alexander De Croo

L’accord obtenu en début de nuit s’ajoute à l’augmentation de la pension minimum à 1.500 euros (soit 1.630 euros en 2024) obtenue à la mise en place du gouvernement, a rappelé la ministre des Pensions, Karine Lalieux. " A-t-on fini le travail? Non. Pour faire un accord, il faut trouver un équilibre entre les sept partenaires ", a-t-elle ajouté.

Sur le même sujet
Plus d'actualité