Que prévoient les tendances météo pour l’été 2022 en Europe?

Les nouvelles prévisions saisonnières montrent que de grandes tendances se dégagent pour l'été, malgré quelques incertitudes pour la Belgique.

Illustration d'un ciel ensoleillé
Illustration d’un ciel ensoleillé @BelgaImage

Depuis la mi-mai, la pluie est de retour en Belgique, à tel point qu’on en oublierait la sécheresse des mois précédents. De quoi prévoir un début d’été nuageux et gris? Que nenni! Selon l’Institut royal météorologique (IRM), ces 14 prochains jours se montreront déjà globalement très peu pluvieux, à l’exception de ce mercredi. Pour la suite, le service météo officiel belge se réfère aux prévisions plus poussées de Météo-France pour prévoir ce que réserve la météo de l’été 2022. Des projections qui viennent d’être mises à jour et qui permettent de voir quelles régions d’Europe seront plus ou moins chaudes, plus ou moins soumises aux précipitations.

Trois mois plutôt secs?

Pour ce qui est de la pluie, la majorité de la Belgique se trouve regroupée avec le sud de l’Europe, où la tendance dominante est celle d’un été plus sec que la normale. Les situations anticycloniques devraient se succéder dans le bassin méditerranéen, ce qui ravira probablement les vacanciers qui s’y rendent. Il n’y a que 20% de chances pour que l’inverse s’y produise.

Notre pays se trouve toutefois à la limite de la zone où aucun scénario ne se dégage. La prudence reste donc de mise, et ce d’autant plus qu’outre-Quiévrain, Météo-France note que seul le Midi est sous un scénario sec véritablement "probable". C’est beaucoup plus incertain pour la moitié nord de l’Hexagone.

@Météo-France

Plus chaud que froid

Côté température, à nouveau, la Belgique se trouve à la jonction de deux zones. Il fera probablement plus chaud que la normale dans une grande moitié sud-est de l’Europe englobant toute la Méditerranée mais aussi la France (sauf le nord-ouest), le sud de l’Allemagne et de la Pologne ou encore le sud-ouest de la Russie. Dans cette vaste région, les chances d’avoir un été plus froid que la normale ne sont que de 10%.

Autre partie de l’Europe où un scénario semble se dessiner: l’Islande et l’Écosse, qui devraient rester dans les normales de saison. Pour le reste (dont la majorité de la Belgique), aucune tendance ne se distingue. L’hypothèse "chaude" obtient 40%, l’hypothèse "normale" idem, et l’hypothèse "froide" 20%.

@Météo-France

À noter donc que globalement, dans toute l’Europe, la probabilité d’un été plus frisquet qu’à l’accoutumée est très faible (même en Islande-Écosse, où ce scénario obtient 25% de chances de se réaliser). C’est encore plus vrai pour le cas particulier de la France. Selon Météo-France, un scénario chaud est "très probable" (70%) sur la moitié sud du pays et "probable" (50%) sur la moitié nord. Si vous comptiez profiter du soleil du Midi, vous avez ainsi de grandes chances de ne pas regretter votre choix de destination, autant du point de vue de la température que des précipitations.

Sur le même sujet
Plus d'actualité