Polémique au Royaume-Uni: le ministre de la Justice trébuche sur le sens du mot misogynie

Son argumentaire, destiné à éviter de criminaliser des actes de haine, a été largement moqué et critiqué. Il ne s’agit pas de la première fois qu’il se fait remarquer pour ses gaffes.

Polémique au Royaume-Uni: le ministre de la Justice trébuche sur le sens du mot misogynie
Dominic Raab le 5 octobre 2021 à Manchester @BelgaImage

Le ministre de la Justice britannique, Dominic Raab, a été la cible de moqueries mercredi pour avoir qualifié la misogynie d’attitude pouvant être celle «d’un homme contre une femme ou d’une femme contre un homme». La misogynie désigne la haine dirigée spécifiquement contre les femmes, lui a rappelé la présentatrice de la BBC qui l’interviewait mercredi matin.

Refus de légiférer

Le sujet est revenu sur le devant de la scène après des crimes qui ont bouleversé le Royaume-Uni, dont le viol et le meurtre de la Londonienne Sarah Everard par un policier condamné la semaine dernière à la prison à perpétuité. Le gouvernement britannique a annoncé mardi une enquête pour comprendre comment des signaux alarmants sur le comportement du policier ont pu être ignorés, et examiner d’éventuels «problèmes culturels» au sein de la police.

Des militants plaident pour ajouter la misogynie à la liste des crimes de haine tels que ceux commis en raison de l’orientation sexuelle ou de la religion, ce qu’a exclu le ministre de la Justice, tout comme le Premier ministre Boris Johnson. «Je pense que nous avons souvent vu (…) des gens essayer de légiférer sur ce qui est un problème d’application» de la loi, a déclaré M. Raab à la BBC.

Un ministre gaffeur

Le ministre et ancien chef de la diplomatie britannique a déclaré que «la misogynie est quelque chose de mal, que ce soit un homme contre une femme ou une femme contre un homme». Appelé à s’expliquer sur ses propos, le ministre a éludé: «Si nous parlons d’insultes basées sur le sexisme, je ne pense pas que criminaliser ce genre de choses résoudra le problème que nous avons au cœur de l’affaire Sarah Everard». Ses propos lui ont valu d’être la risée des internautes. La porte-parole des libéraux-démocrates chargée de l’égalité, Wera Hobhouse, a jugé «pas étonnant que les conservateurs ne parviennent pas à lutter contre la misogynie étant donné que leur ministre de la Justice ne semble même pas savoir de quoi il s’agit».

Certains ont rappelé d’autres bévues de Dominic Raab qui, en novembre 2018, lorsqu’il était ministre du Brexit, avait reconnu qu’il ignorait l’importance stratégique du port de Douvres (sud-est de l’Angleterre), qui représente 17% de la totalité des échanges de biens du pays. «Lorsqu’il était ministre du Brexit, Raab ‘n’avait pas tout à fait compris dans quelle mesure’ le Royaume-Uni dépendait de Douvres. Maintenant, en tant que ministre de la Justice, lorsqu’une décision doit être prise quant à savoir si la misogynie devrait être ajoutée aux crimes haineux, il ne sait pas ce que c’est!», s’est indignée la députée travailliste Emily Thornberry.

Sur le même sujet
Plus d'actualité