Le Fédéral va prêter 1,2 milliard à la Wallonie mais doit réduire sa dette

Le Premier ministre aimerait boucler son budget 2022 d’ici moins de deux semaines

Le Fédéral va prêter 1,2 milliard à la Wallonie mais doit réduire sa dette
De Croo devant la Chambre ce jeudi. (Belga)

Plus de 200 communes touchées, plus de 30 décès… Les inondations qui ont frappé la Wallonie en juillet ont été dévastatrices. Un tel drame ne peut jamais arriver à « un bon moment », mais pendant une crise sanitaire, même si elle devrait toucher à sa fin, ce n’est pas une période idéale pour permettre aux instances politiques et aux administrations de gérer au mieux la situation.

Avec autant de personnes à aider et soutenir, la Région wallonne va avoir besoin de soutien, et financier notamment. Le gouvernement fédéral a décidé de contribuer à sa façon en prêtant 1,2 milliard pour reconstruire ce qui a été détruit. Il s’agit finalement d’un emprunt remboursable en 10 ans, « au taux du marché ».

Est-ce qu’un emprunt de plus est vraiment ce dont la Wallonie a besoin ? Elle est déjà endettée à hauteur de 21 milliards, dont 7 sont uniquement liés à ces deux dernières années, ce qui est compréhensible. Que se passera-t-il si la Région doit faire face à une crise de plus ? Un vrai cadeau pour le sud du pays aurait été une aide directe.

Economies fédérales

Il y a peut-être une explication à ce prêt. Alexander De Croo tient à réduire la dette du Fédéral. En effet, les partis de la coalition, dont les relations sont parfois tendues, vont devoir s’accorder sur un budget pour l’année prochaine. Selon l’Écho, le Premier ministre a proposé une épure de 2 milliards d’euros pour 2022. Un chiffre qui se positionne en plein milieu des revendications des 7 partis.

Du côté de l’Open Vld, la secrétaire d’État au Budget, Éva De Bleeker souhaiterait que 3 milliards d’euros, soit 0,6% du PIB, de la dette soient remboursés l’an prochain, ce qu’on avait trouvé un peu trop du côté d’Ecolo et du PS. Pour le socialiste Thomas Dermine, en charge de la Relance, impensable de rembourser plus d’un milliard l’année prochaine. Les discussions seront donc probablement houleuses.

Pour ce qui est de trouver cet argent, on a déjà une petite idée de ce qu’a imaginé le Gouvernement, puisque cela faisait partie des décisions prises lors de sa formation. Le commerce en ligne, la vente de tabac, le diesel professionnel et les mutuelles devraient notamment être visés, et le Fédéral misera également l’évolution du taux d’emploi ou des économies sur les budgets des différents services publics fédéraux, entre autres.

L’Écho indique également une source d’argent plus étonnante : le foot. En effet, le ministre des Finances a annoncé vouloir réformer la fiscalité dans le football belge professionnel et cela pourrait se chiffrer autour de 30 millions d’euros.

Cela ne sera pas pour autant une partie de plaisir puisque le Gouvernement devra aussi faire face à des problématiques et des dépenses, notamment la hausse du prix de l’énergie. Face à cette situation, le Premier ministre aimerait tout cumuler : le budget 2022, le plan de relance et la réforme du marché du travail, avec l’objectif d’avoir fini d’ici son discours dans moins de 15 jours.

Sur le même sujet
Plus d'actualité