Didier Raoult, « responsable de milliers de décès évitables »

Aujourd'hui encore, ce médecin marseillais est un des plus importants véhicules de théories anti-vaccin et autres discours faussement scientifiques sur le coronavirus.

Didier Raoult, « responsable de milliers de décès évitables »
©Maxppp

Au début de la crise, il n’était pas insensé d’imaginer qu’un an et demi plus tard, on en aurait désormais fini avec les fake news, théories conspirationnistes et autres vérités alternatives qui ont pollué Internet, les réseaux sociaux et parfois même les discussions entre amis et les diners de famille.

Mais aujourd’hui encore, dans la population mondiale, ceux qui refusent l’obligation vaccinale, le vaccin, ceux qui mettent en doute les gouvernements, qui se sentent floués ou mentis sont encore nombreux.

Le monde scientifique international se démène depuis plus d’un an pour étudier et comprendre ce virus, cette pandémie, comment s’en prévenir, comment soigner cette maladie et surtout, faire part de leurs avancées. Mais certains n’ont plus foi en la science, ce qui restera probablement une des pires conséquences de cette crise sanitaire.

Parmi toutes ces personnes qui rejettent les solutions imposées par les politiques ou suggérées par les experts, certains préfèrent écouter les discours et idées à contre-courant de l’avis général, de ce que recommandent les pays, les laboratoires, les universités…

Et désormais, fin 2021, alors que tant l’efficacité de la vaccination et des gestes barrière que la létalité du coronavirus ont été prouvées à maintes reprises, plusieurs personnages qui véhiculent ces théories fumeuses ont été érigés au rang de héros et sont toujours de véritables leaders d’opinion.

En France, et dans le reste de la francophonie, c’est toujours le même nom qui revient régulièrement : Didier Raoult.

Indéboulonnable

Bien que ridiculisé dès ses premières apparitions médiatiques pour ses prises de position non fondées et ses traitements contre le Covid non prouvé, aujourd’hui encore, il continue de donner son avis partout où on lui tend un micro.

À sa décharge, l’homme est tout de même médecin, microbiologiste et a occupé des postes importants dans des universités et hôpitaux du sud de la France. C’est probablement ce qui explique qu’une partie de la population lui accorde du crédit, mais également pourquoi les médias le laissent encore s’exprimer.

Mais désormais, alors que toutes les vidéos le concernant affichent des centaines de milliers de vue, voire des millions, certains ne peuvent plus le voir en peinture. Compréhensible.

Dernièrement, c’est Emmanuel André qui a vidé son sac sur les réseaux sociaux. « Didier Raoult tue à petit feu », a écrit sur Twitter le microbiologiste, figure scientifique importante de la crise sanitaire dans notre pays. « Lorsque je discute avec des personnes qui refusent de se protéger contre la Covid-19 grâce au vaccin, je suis interpellé d’entendre qu’ils citent encore et toujours Didier Raoult comme seule source d’information à laquelle ils donnent du crédit. »

Selon la propagation du discours de Raoult a énormément influencé ceux qui discréditaient les études scientifiques et recommandations gouvernementales. « Ce médecin a, depuis le début de la pandémie, inondé les réseaux sociaux d’informations non vérifiées et fait preuve d’un scepticisme opportuniste bien plus que scientifique par rapport aux vaccins. Ces vidéos ont été vues des millions de fois. »

Pour Emmanuel André, il n’y a pas de doute : « Didier Raoult est responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones de notre planète, y compris en Belgique et en Afrique. Et que chaque jour qui passe ne fait qu’alourdir la tare infernale qu’il représente dans la gestion de cette pandémie. »

Le scientifique belge démonte ensuite les arguments que le Marseillais développe dans ses vidéos, certaines datant d’avril et août 2021, alors que l’efficacité des vaccins était bien prouvée.

Il faut donc continuer d’agir, pour reprendre les mots d’Emmanuel André, car les théories complotistes et la remise en doute permanente du monde scientifique ne feront qu’alourdir le déjà trop important bilan de cette crise sanitaire, mais feront aussi reculer la société.

Sur le même sujet
Plus d'actualité