Eden Hazard n’y croit plus

Alors que les Diables Rouges poursuivent ce soir leur campagne de qualification pour la Coupe du monde au Qatar, le capitaine belge traîne pas mal de regrets.

Belga

Deux mois après l’élimination en quart de finale de l’Euro contre l’Italie (qui allait remporter le tournoi), l’équipe nationale de football est repartie pour ce qui semble être un dernier baroud d’honneur de sa génération dorée. Ce soir, en Estonie, elle jouera les qualifications pour la Coupe du monde au Qatar. Qu’en attendre ? Pour Eden Hazard, « il faut voir ce qu’on peut faire ». Finies les grandes ambitions de gagner un grand tournoi ? Il semblerait…

« L’Euro, ça reste une déception »

Au micro de la RTBF, notre numéro 10 s’est laissé aller sans langue de bois : « L’Euro, ça a toujours été une déception. Un à deux mois sont passés, mais ça reste une déception. On avait à cœur d’aller le plus loin possible, voire de gagner la compétition. On n’a pas réussi à le faire, donc c’est un échec pour nous ».

Il avoue aussi que « nos meilleures années ont été 2018 et à l’Euro ». Et s’il estime qu’ « on peut encore faire de belles choses, surtout avec les joueurs qui arrivent dans le groupe », il n’est plus question pour lui de se donner le statut de possible vainqueur du Mondial à venir. Sans le dire ouvertement, on sent bien qu’il considère que la chance de la génération dorée, sa génération, était passée.

Belga

Il a d’ailleurs parlé d’un possible ultime baroud d’honneur avec les Diables au Qatar, après quoi… « on verra bien. J’ai été souvent blessé… Et puis une Coupe du Monde c’est une compétition qui s’inscrit dans la durée. Un mois et demi en comptant la préparation. Je vais jusque-là, puis j’entamerai alors une réflexion sur la suite à donner à ma carrière chez les Diables. Cela dépendra de moi uniquement. Et pas du résultat de l’équipe au Qatar ».

« J’ai vécu deux ans compliqués »

Quant à ses difficultés à s’imposer au Real Madrid, le club de son coeur : « J’ai vécu deux ans compliqués. Après, c’est à moi de remettre les pendules à l’heure et de le montrer sur le terrain. Ma cheville tiendra, ce n’est pas un problème. C’est pour ça que je veux me dire que ça va aller ». Le covid n’a rien fait pour arranger les choses : « On a parfois l’impression d’avoir perdu deux ans ».

Pour autant, il se dit « heureux au Real. Après un joueur qui marque et qui donne des assists sourit peut-être davantage. Le jour où je marquerai à nouveau, on se dira :  » Tiens : Eden sourit à nouveau…’ C’est comme ça. Pas de souci, je suis heureux. Vous savez, un joueur heureux c’est souvent un joueur qui joue ». Ce qui n’est pas toujours le cas pour celui qui doit encore faire oublier Cristiano Ronaldo chez les Merengue. Quant à un transfert à la Juventus de Turin : « J’ai lu ça mais je ne suis au courant de rien et je me sens bien au Real… »

Belga

« J’ai été jeune aussi »

Quant au renouvellement annoncé chez les Diables, qui accueillent plusieurs jeunes joueurs pour venir relever l’ancienne garde, « c’est une bonne chose pour nous d’avoir autant de bons jeunes qui arrivent. Ce sont des joueurs talentueux. Donc pour moi il n’y a pas de souci. J’ai été un jour, jeune aussi en équipe nationale. Donc c’est bien, c’est positif ». On sent pourtant un capitaine qui n’a pas été au bout de ses rêves…

Les Diables Rouges poursuivront leur campagne de qualification pour la Coupe du monde par trois rencontres en une semaine : ce jeudi en Estonie, dimanche à Bruxelles face à la République Tchèque et mercredi 8 en Biélorussie. Pour ces matchs, manqueront à l’appel Kevin De Bruyne, Thomas Meunier et Thorgan Hazard.

Après quoi, notre équipe nationale jouera les demi-finales de la Ligue des Nations, un tournoi récent et mineur, mais qui peut être l’occasion pour la génération dorée d’enfin gagner un trophée. Avant cela, il faudra éliminer, le 7 octobre, rien moins que la France. Comme on se retrouve…

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité