Jacques Rogge, ancien président du Comité international olympique, est décédé à l’âge de 79 ans

Le Belge a été président du CIO entre 2001 et 2013, avant d'en devenir président d'honneur.

Jacques Rogge à Londres en 2012. (Pressassociation)

Jacques Rogge, ancien président du Comité international olympique, est décédé à l’âge de 79 ans, a annoncé dimanche le CIO. Le Belge a été président du CIO de 2001 à 2013. Il était ensuite devenu président d’honneur de l’instance olympique.

Chirurgien orthopédique, spécialisé en médecine du sport, Jacques Rogge avait participé en voile (Finn) aux Jeux Olympiques de Mexico en 1968, de Munich en 1972 et de Montréal en 1976. 

Jacques Rogge, qui a aussi pratiqué le rugby à un haut niveau, a été président du COIB (Comité olympique et interfédéral belge) de 1989 à 1992, après avoir été chef de mission lors de plusieurs éditions des JO.

Egalement président des Comités olympiques européens, Jacques Rogge était devenu membre du CIO en 1991. Il avait succédé à l’Espagnol Juan Antonio Samaranch à la présidence du CIO en 2001 et avait quitté son poste en 2013, remplacé par l’Allemand Thomas Bach.

Jacques Rogge laisse derrière lui son épouse, Anne, un fils, une fille et deux petits-enfants.

En témoignage de respect, le drapeau olympique sera mis en berne pendant cinq jours à la Maison Olympique, au Musée Olympique et dans tous les bâtiments du CIO, précise le Comité international olympique, qui « invite tous les Comités Nationaux Olympiques ainsi que les toutes fédérations Internationales à faire de même en sa mémoire et en son honneur »

belga

(Belga)

Le monde politique réagit

« Repose en paix Jacques Rogge. Sportif remarquable, gardien du fair-play, homo universalis. Soutien à sa famille et ses amis« , a écrit sur Twitter le Premier ministre Alexander de Croo.

La ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden a également salué un homme dont « l’héritage restera dans les mémoires de nombreuses générations d’athlètes.« 

« La famille olympique est en deuil ce soir. Jacques Rogge aura encouragé des milliers de jeunes à faire du sport, et son combat contre le dopage restera dans nos mémoires. Toutes nos condoléances à sa famille« , a pour sa part souligné dimanche la ministre des Sports en Fédération Wallonie-Bruxelles, Valérie Glatigny.

Jacques Rogge « a changé le monde olympique à jamais« , a encore estimé le ministre flamand des Sports Ben Weyts.

Hommages sportifs

« L’ensemble du Mouvement olympique pleure la perte d’un grand ami et d’un passionné de sport« , a déclaré le président du CIO Thomas Bach après le décès de son prédécesseur.

« Jacques était avant tout un passionné de sport qui aimait être au contact des athlètes, une passion qu’il a transmise à tous ceux qui l’ont connu. Sa joie dans le sport était communicative« , indique Thomas Bach. « Ce fut un président accompli, qui contribua à moderniser et à transformer le CIO« , poursuit l’Allemand. « Il restera tout particulièrement dans les mémoires pour avoir encouragé la pratique du sport chez les jeunes et avoir créé les Jeux Olympiques de la Jeunesse. Ce fut également un fervent défenseur du sport propre et il lutta sans relâche contre le fléau du dopage.« . 

Jacques Rogge fut « un si pas le plus grand dirigeant du sport belge« , s’est attristé dimanche Jean-Michel Saive au micro de RTL Info. « Je l’ai connu comme chef de délégation à Séoul et puis évidemment comme président du Comité olympique belge, puis sur la scène internationale. C’est vraiment une grande tristesse pour le monde sportif belge« , a commenté l’ancien pongiste. Ce dernier gardera en mémoire la proximité de Jacques Rogge, lui-même ancien sportif de haut niveau, avec les athlètes. « Il soutenait tous les membres de la délégation et m’a bien accueilli quand j’étais un tout jeune athlète lors de mes premiers Jeux à Séoul. » 

Plus d'actualité