La Belgique met fin aux évacuations depuis Kaboul, menace terroriste à l’aéroport

Les Etats-Unis et plusieurs de leurs alliés ont conseillé aux milliers de personnes tentant d'entrer dans l'enceinte de l'aéroport de Kaboul pour y être évacués de quitter la zone, le Royaume-Uni et l'Australie évoquant une "menace terroriste élevée".

Belga

Le gouvernement belge a décidé de mettre un terme aux évacuations depuis l’aéroport de Kaboul, « au vu de l’évolution de la situation en Afghanistan et en accord avec les autres partenaires européens », a indiqué mercredi soir le cabinet du Premier ministre Alexander De Croo dans un communiqué. Cinq vols ont encore pu être opérés entre Kaboul et Islamabad ce mercredi.

« Depuis 21h30 (heure belge), tout le personnel de l’opération Red Kite et les personnes évacuées sont rassemblées à Islamabad. La Belgique poursuivra le rapatriement vers notre pays des personnes évacuées et du contingent de l’opération Red Kite dans les prochains jours. » Une conférence de presse est prévue jeudi matin en présence du Premier ministre, de la vice-Première Ministre et ministre des Affaires Etrangères Sophie Wilmès, de la ministre de la Défense Ludivine Dedonder et du secrétaire d’État à l’Asile et la Migration Sammy Mahdi.

« Ne vous rendez pas à l’aéroport de Kaboul » 

« Ne vous rendez pas à l’aéroport international Hamid Karzai de Kaboul », a écrit tard mercredi soir le ministère britannique des Affaires étrangères sur son site internet. « Il y a une menace élevée et permanente d’attaque terroriste », a-t-il souligné, alors que des milliers d’Afghans sont toujours massés aux portes du site de l’aéroport dans l’espoir de fuir le pays tombé aux mains des talibans. « Si vous vous trouvez dans la zone de l’aéroport, quittez-la pour un endroit sûr et attendez d’autres instructions », a ajouté la diplomatie britannique. « Si vous êtes à même de quitter l’Afghanistan en sécurité par d’autres moyens, faites-le immédiatement ».

Les mises en garde ont été inhabituellement précises: les personnes « se trouvant actuellement aux entrées Abbey, Est et Nord devraient partir immédiatement », a indiqué le département d’Etat américain, parlant de « menaces sécuritaires » sans autre précision. De son côté, le ministère australien des Affaires étrangères a mentionné une « menace très élevée d’attentat terroriste ». Tout comme Londres, l’Australie a conseillé de ne pas se rendre à l’aéroport et, s’adressant aux personnes déjà sur place, elle leur a recommandé de « se rendre dans un lieu sûr et d’attendre des informations supplémentaires« .

 

Les talibans se sont engagés à laisser partir les Américains et les Afghans « à risque » encore en Afghanistan après le 31 août, à la suite du départ des troupes américaines, a affirmé mercredi le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken. « Les talibans ont pris des engagements en public et en privé pour fournir et permettre un passage sûr aux Américains, aux autres étrangers, et aux Afghans à risque, dans le futur, après le 31 août« , a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Washington. Au moins huit personnes ont péri dans les scènes de chaos à l’aéroport ces derniers jours.

Plus d'actualité