Désespérés, des Afghans confient leurs bébés aux soldats occidentaux

L'aéroport de Kaboul est le théâtre de tous les désespoirs, alors que des milliers d'Afghans tentent de fuir les talibans.

L'image du désespoir. - Reuters

La situation demeure chaotique à l’aéroport de Kaboul, une semaine après la prise de pouvoir des talibans, alors que des dizaines de milliers d’Afghans cherchent toujours désespérément à fuir leur pays. Coincés entre les postes de contrôle talibans et les barbelés posés par l’armée américaine, ils sont dans l’attente d’un vol vers un avenir meilleur.

Le désespoir est tel que certains font passer leurs enfants au-dessus de la foule et des grillages, en implorant les militaires étrangers de les prendre, comme le montre une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux ces dernières 24 heures. On y voit un bébé, en pleurs, porté à bout de bras par des Afghans massés au pied du mur de l’aéroport avant d’être récupérés par des soldats américains. Un « acte de compassion », selon le porte-parole du Pentagone John Kirby, précisant que le bébé en question avait été soigné puis rendu à son père. Il a toutefois admis qu’il ne savait pas où il se trouvait désormais. « Nous avons évidemment la responsabilité de rendre un enfant à ses parents. Et je ne sais pas qui ils sont et s’ils ont demandé un visa d’immigration spécial. »

Ce n’est malheureusement pas le seul. Sur d’autres images relayées par le journaliste Asaad Hanna, on voit également un nourrisson porté par plusieurs personnes en direction des soldats. « Si vous pensez que ce qui a été fait en Afghanistan est juste, alors vous devriez regarder cette vidéo et voir ces familles prêtes à faire passer leurs enfants au travers des barbelés vers l’inconnu pour qu’ils échappent à l’emprise des Talibans », commente le reporter.

Opération communication

Ce vendredi, l’armée américaine a publié un florilège d’images montrant ses militaires prenant soin de bébés et de jeunes enfants afghans à l’aéroport. Une opération de communication bien réfléchie pour tenter de faire oublier les critiques et les polémiques à l’égard des Etats-Unis. Depuis la reconquête de l’Afghanistan par les talibans, facilitée par le retrait désordonné des troupes américaines, les images de chaos à l’aéroport de Kaboul ne font que renforcer chaque jour le sentiment d’impréparation des évacuations en cours.

Sous le feu des critiques, le président américain Joe Biden a d’ailleurs reconnu que cette opération était « l’une des plus difficiles de l’histoire » et qu’il ne pouvait en garantir « l’issue finale ».

Plus d'actualité