Le profil «différent» de Romelu Lukaku fait rêver l’Angleterre

Le footballeur belge représente pour son nouveau club une chance phénoménale de percer dans les compétitions d’Outre-Manche.

@BelgaImage

Après deux ans à l’Inter Milan, il est de retour en Angleterre. Recruté par Chelsea pour la bagatelle de 115 millions d’euros, Lukaku prend des allures de messie pour les Anglais. Le futur numéro 9 du club londonien a aujourd’hui tellement d’atouts qu’il fait vibrer tout un pays. La presse d’Outre-Manche ne manque d’ailleurs pas d’éloges sur le joueur belge qui semble avoir tout pour que Chelsea reprenne du poil de la bête au sein de la sacro-sainte Premier League.

Le profil d’un héros

Ce mercredi, c’est le Telegraph qui a eu l’honneur de décrocher un entretien avec le nouvel élément fort de Chelsea. À cette occasion, le Belge n’a pas manqué de faire connaître sa joie d’être de retour dans le club qu’il avait quitté en 2014. «Je n’ai pas l’impression que c’est nouveau, car je connais déjà beaucoup de joueurs de l’époque! Je suis vraiment heureux d’être ici», a-t-il déclaré. «Ça fait du bien d’être dans cette équipe. Les joueurs ont faim de victoires, il y a beaucoup d’intensité et le coach est clair dans ses idées. Tout le monde travaille dur, cherche à s’améliorer et surtout, veut la victoire. Tout ça correspond bien à mes ambitions».

Il n’a désormais qu’un objectif : marquer des buts à gogo grâce à un système qu’il connaît bien grâce à son parcours en équipe de Belgique: le 3-4-2-1. Mais ce n’est pas le seul avantage sur lequel il peut compter. « J’offre un profil différent au coach par rapport à ce qu’il a mais cette équipe est déjà très forte. Je veux gagner des trophées et j’ai constaté que mes coéquipiers n’étaient pas rassasiés. Tant mieux car quand vous gagnez, les gens vous regardent différemment« , confie-t-il à la DH. Son parcours en Italie lui a également permis de se perfectionner et de corriger les erreurs restées après son passage en Angleterre.

«Il a tout»

Mais il n’a pas besoin de gagner pour que les Anglais soient déjà conquis. Preuve en est de l’éloge du Guardian à son propos. Pour le quotidien britannique, «le Belge a prouvé ses capacités partout» et son passage en Italie lui a permis d’atteindre une sorte de perfection, avec un grand exploit : 47 buts en 72 matchs en Serie A. Résultat: l’Inter Milan a remporté la compétition, ce qui n’était plus arrivé en 11 ans, et Lukaku a été élu meilleur joueur du championnat italien. Que demander de plus?

Le Guardian enchaîne alors les superlatifs pour qualifier le Belge, décrit comme un joueur aussi bon lorsqu’il faut marquer que lorsqu’il doit soutenir le milieu, faire la lien avec une autre partie du terrain, etc. «Il est adaptable, rapide, fort et habile, ce qui, en entrant dans cette équipe de Chelsea, fera de lui un cauchemar pour les défenses. Il a tout», se réjouit le quotidien.

L’échéance des premiers affrontements

Il faudra aussi voir comment Lukaku va être complémentaire aux autres éléments forts de Chelsea. Son alliance avec Timo Werner est vue outre-Manche comme un moyen de relancer ce dernier et d’avoir un duo de choc. Deux attaquants complémentaires qui pourraient faire fureur en compétition.

Chelsea espère maintenant bientôt le voir entrer sur le terrain. Les premiers matchs seront particulièrement scrutés. Est-ce que le retour de Lukaku va avoir l’effet d’une potion magique sur le club? La presse anglaise ose espérer que oui. Il a le potentiel, reste à son nouveau coach d’en exploiter la teneur.

Sur le même sujet
Plus d'actualité