Record absolu de chaleur en Espagne

En proie à une vague de chaleur caniculaire, l'Espagne a probablement enregistré samedi une température record de 47,4°C, selon des données provisoires.

Des incendies ravagent l’Espagne. - AFP

Une intense vague de chaleur traverse l’Espagne depuis mercredi, avec des températures anormalement élevées, même pour ce pays à cette saison. Le record absolu de température enregistré dans ce pays a ainsi été battu samedi avec 47,4°C à Montoro, dans la province de Cordoue, en Andalousie (sud), selon l’Agence nationale de Météorologique (AEMET).

« Il s’agirait de la température la plus élevée enregistrée en Espagne« , a déclaré dimanche le porte-parole d’AEMET, Rubén del Campo, soulignant qu’il s’agissait de données provisoires qui devront être validées dans les prochains jours. La température la plus élevée jusqu’alors enregistrée en Espagne (46,9°C) l’avait été le 13 juillet 2017 à l’aéroport de Cordoue. La même température a été enregistrée samedi au même endroit.

La vague de chaleur se poursuivait ce dimanche en Espagne avec des températures supérieures à 45 degrés sur une bonne partie de son territoire. Onze des 17 régions étaient ainsi en état d’alerte maximale (cinq) ou très élevée (six) en raison de la canicule. Ces températures, très au-dessus des normales saisonnières, sont dues à l’arrivée d’une masse d’air très chaud en provenance d’Afrique du Nord, conjuguée à une forte exposition solaire, selon l’agence météorologique.

Entre 2011 et 2020, l’Espagne a enregistré deux fois plus de vagues de chaleur que pendant chacune des trois décennies précédentes. Les scientifiques considèrent les canicules à répétition comme une conséquence directe du réchauffement de la planète et estiment que ces vagues de chaleur sont appelées à se multiplier, s’allonger et s’intensifier.

Incendies et évacuation

Conséquence de cette vague de chaleur: un incendie faisait rage dimanche dans la région d’Avila, dans le centre de l’Espagne, entraînant l’évacuation de quelque 600 personnes. Le sinistre, qui s’est déclenché samedi matin près de la localité de Navalacruz (nord-ouest de Madrid), a été attisé par les températures très élevées dont souffre l’Espagne depuis mercredi et par des bourrasques de plus de 70 km/h, selon le gouvernement de la région de Castille et León. La superficie détruite « dépasse peut-être déjà les 5.000 hectares« , a estimé le directeur général du patrimoine naturel et de la politique forestière du gouvernement régional, José Angel Arranz.

incendie en espagne

Plus de 500 membres des services de secours appuyés par des moyens aériens étaient mobilisés pour empêcher la propagation du feu, qui a obligé les habitants de cinq villages proches de la sierra de Gredos à quitter leur domicile. A 80 km au sud de Navalacruz, un incendie qui s’était déclaré la veille à près d’El Raso, était toujours actif et était classé, comme celui de Navalacruz, au niveau 2, sur une échelle de dangerosité de 3.

L’Espagne était également aux prises avec un autre incendie, plus petit, à Azuébar, dans la région de Valence (est), qui avait entraîné samedi soir l’évacuation de ses riverains et avait détruit dimanche à la mi-journée quelque 500 hectares de végétation.

« Solidarité avec les habitants et les habitantes évacués. J’imagine leur peine et leur préoccupation« , a commenté le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez dans un tweet.

Plus d'actualité