Environ 7.500 personnes au premier jour du Paradise City festival à Bruxelles

La sixième édition du festival électro Paradise City s'est ouverte vendredi pour 7.500 personnes, vaccinées ou testées.

7.500 festivaliers, dont 10% d'étrangers. (Belga)

La sixième édition du festival de musique underground et électro Paradise City s’est ouverte vendredi en début d’après-midi sur le domaine du château de Ribaucourt à Perk, dans le Brabant flamand. Elle a accueilli quelque 7.500 personnes pour son premier jour, sur une capacité maximale de 10.000 festivaliers.

Environ 1.200 tests antigéniques ont été réalisés dans le « Tests Village ». Seules deux personnes étaient positives. Elles ont été isolées et soumises à un second test de contrôle. Les organisateurs du festival leur ont remboursé leurs tickets et leur ont offert un sweat avec le logo du festival. Les personnes positives sont escortées jusqu’à leurs voitures ou appellent des proches pour venir les chercher le temps de se placer en quarantaine.

Il y avait quelque 10% de non-Belges parmi les festivaliers, contre environ 15% lors des éditions précédentes, avant la pandémie.

Les personnes qui surveillent les entrées ont la possibilité de contrôler les passes sanitaires européens, de même que le Covid safe ticket belge, qui attestent d’une double vaccination, d’un test PCR négatif de moins de 48 heures, d’un test rapide antigénique négatif de moins de 24 heures ou d’un certificat de guérison. Les personnes qui ne sont pas en ordre sont orientées vers un service d’aide, qui disposait vendredi soir de huit personnes pour renseigner les festivaliers. Elles ont par exemple aidé de nombreux Français à convertir leurs codes QR français en certificats digitaux européens. Les festivaliers qui n’ont pas d’attestation valide à présenter doivent réaliser un test antigénique sur place.

« Les entrées ont été très fluides« , s’est réjoui Gilles De Decker, co-fondateur du Paradise City festival. « On n’atteint pas les 15% de festivaliers non belges car on a habituellement un certain nombre de personnes qui viennent de très loin, d’en dehors de l’Europe, comme des Américains et des Brésiliens, mais ils reviendront en 2022 ! L’ambiance de cette édition est top ! Cela se voit que les gens en avaient besoin. Je vois beaucoup de sourires, de l’amusement, des personnes heureuses de se retrouver ensemble… Les artistes sont ravis. L’ambiance fait vraiment chaud au cœur et c’est très agréable« . 

Parmi les moments notables, le live électro du DJ français Mezerg a particulièrement enthousiasmé le public, mais les quatre scènes ont toutes attiré du monde.

Plus d'actualité