Des dizaines de produits alimentaires contaminés par un fongicide, quels risques pour la santé ?

Barres de céréales, glaces, sauces, etc. Depuis plusieurs semaines, l’Afsca procède au rappel de dizaines de produits alimentaires. En cause : la présence d’oxyde d’éthylène, un fongicide interdit en Europe.

BELGAIMAGE/ photo-prétexte

Ce mardi 10 août, l’Afsca a ordonné le rappel des sauces Tomato Ketchup, Curry Ketchup et Martino de la marque La William. La veille, l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire avait fait de même pour certains fromages à tartiner Kiri. Barres de céréales, crèmes glacées, compléments alimentaires, nouilles… Ce sont en réalité des dizaines de denrées qui ont été retirées du marché belge. Mais quel est le point commun entre du fromage à tartiner, les Snickers produits par Mars ou des barres au sésame ?

Un produit chimique : l’oxyde d’éthylène. Dans des pays fournissant des matières premières agricoles aux industriels européens, comme la Chine, l’Inde ou le Vietnam, ce fongicide est utilisé pour éviter la présence de moisissures et de salmonelles. Cancérigène si elle est ingérée à répétition et sur une longue durée, l’oxyde d’éthylène a fini par être bannie de l’Union européenne.

Si les retraits de produits alimentaires s’enchaînent depuis plusieurs semaines, c’est parce que la législation alimentaire en la matière est récemment devenue effective. Et que l’Afsca a donné un coup de pied dans la fourmilière, en lançant en 2020 une alerte européenne via le système RASFF (Rapid Alert System for Food and Feed), après avoir découvert des teneurs trop importantes d’oxyde d’éthylène dans des lots de graines de sésame. Depuis, des investigations plus poussées ont amené à débusquer des traces du fongicide dans d’autres ingrédients alimentaires.

Protéger avant tout les travailleurs

Mais les risques pour le consommateur exposé à la substance seraient faibles. « L’Afsca a effectué une évaluation générale des risques afin de savoir si le consommateur courrait un risque pour sa santé en consommant ces produits qui contiennent des graines de sésame ou autres épices ou produits non conformes, peut-on lire sur le site de l’Agence. Nos experts ont conclu à un risque chronique potentiel. Cela signifie que si un consommateur devait consommer ces produits non conformes régulièrement et en grande quantité, il y a un risque pour sa santé ». Mais on parlerait ici d’un risque à long terme, en cas d’exposition récurrente et à haute dose.

Ce que confirmait au Soir Alfred Bernard, professeur en toxicologie (UCLouvain) : « Pour qu’il y ait un risque pour le consommateur, il faudrait que celui-ci ait consommé des aliments contenant cette substance de manière très régulière et à très haute dose. C’est très peu probable car en réalité, il reste très peu de cette substance sur les produits car celle-ci s’inactive au contact des composés alimentaires ». Pour Alfred Bernard, les risques sont avant tout courus par les travailleurs exposés au fongicide. L’interdire aura donc « le mérite de protéger les travailleurs d’où proviennent ces produits et qui utilisent sans doute ce gaz dans de mauvaises conditions et avec des proportions trop élevées. Cette interdiction protège plus les travailleurs au contact de cette substance que les consommateurs », jugeait l’expert.

La liste détaillée des produits concernés par le rappel est disponible sur le site de l’Afsca. Si vous avez chez vous un produit d’un lot concerné, l’agence recommande de ne pas le consommer, et de contacter le vendeur pour vous faire rembourser.

Plus d'actualité