JO: nombre record de médailles pour la Belgique depuis un siècle

Le bilan des athlètes belges est également flatteur du point de vue des diplômes olympiques collectés.

Le joueur de hockey Victor Wegnez avec sa médaille d'or lors des JO de Tokyo, le 5 août 2020 @BelgaImage

Pour la Belgique du sport, le millésime de Tokyo est un grand cru. Notre pays a au total remporté pas moins de sept médailles, dont trois d’or (Nafi Thiam en heptathlon, Nina Derwael en gymnastique artistique, et les Red Lions en hockey). Il y a aussi une d’argent (Wout Van Art en cyclisme sur route) et trois de bronze (Bashir Abdi en athlétisme, Matthias Casse en judo, et le trio Pieter Devos, Jérôme Guery et Gregory Wathelet en équitation). Bien sûr, c’est très loin des États-Unis, qui ont fini premiers du podium des JO avec 113 médailles, mais pour la Belgique (29e au tableau des médailles), c’est un record depuis près d’un siècle.

Du jamais vu depuis 1924

La dernière fois que les athlètes belges ont ramené sept médailles à la maison, c’était lors des Jeux de 1948, à Londres. Mais même à cette époque-là, ils avaient fait moins bien qu’aujourd’hui avec deux médailles d’or. Il faut donc remonter encore plus dans le temps pour trouver une meilleure performance que celle de cette année.

Cette fameuse date, c’est l’année 1924, à Paris. Les Belges avaient alors remporté 13 médailles, dont trois d’or. Ils ont également fait mieux lors des JO de 1900, aussi à Paris (avec quinze récompenses dont cinq en or), alors que le record absolu reste celui de 1920, à Anvers (36 médailles dont 14 en or). En 1908, la Belgique avait collecté huit médailles mais seulement une en or. Il faut toutefois préciser que lors de ces compétitions, le nombre de pays participants était beaucoup plus restreint qu’aujourd’hui et donc les chances de l’emporter  mathématiquement plus élevées.

Une pluie de diplômes

Mais les Belges n’ont pas brillé que dans le tableau des médailles. Ils sont également nombreux à avoir obtenu le diplôme olympique. Pour l’obtenir, il faut finir dans les huit premières places d’une discipline. Cette année, sur les 123 athlètes belges présents aux JO, 69 ont réussi cet exploit, soit 56,1% du total.

Là aussi, c’est un chiffre particulièrement élevé. À Rio, en 2016, 38,5% des Belges présents avaient obtenu le précieux certificat. Ce pourcentage n’était que de 12,2% en 2012 à Londres et de 10,4% en 2008 à Pékin.

Au vu des très bons résultats de cette année, le patron du Comité olympique et interfédéral belge (COIB), Olivier Beckers, a décidé de relever les objectifs de la Belgique pour les JO à venir. « La performance de Tokyo est extraordinaire et se situe autour du niveau que l’on peut espérer. En concertation avec les Communautés nous allons définir nos nouvelles ambitions pour le futur« , déclare-t-il. « Pour les athlètes et les projets les plus prometteurs, nous devons mettre en œuvre tous les moyens nécessaires afin d’atteindre le top 5. Donc, mieux que le top 8 car les statistiques le démontrent, 85 % des médailles aux Jeux Olympiques vont vers des athlètes et des équipes qui ont atteint un top 5 dans les mois et les grands championnats avant les Jeux Olympiques« .

Le 3 septembre prochain, à 16 heures, les 69 athlètes belges ayant obtenu leurs diplômes olympiques seront ovationnés depuis le balcon de l’hôtel de ville de Bruxelles. Un événement aura également lieu le même jour au soir à l’occasion du Mémorial Van Damme, au stade Roi Baudouin.

Sur le même sujet
Plus d'actualité