JO: exclue pour avoir frappé un cheval, la coach allemande se défend

Elle s’oppose à toutes les accusations de cruauté envers les animaux qui ont suivi son geste.

Kim Raisner au centre, aux côtés d'Annika Schleu à droite, le 6 août 2021 à Tokyo @BelgaImage

Ce vendredi, c’était le drame absolu pour la pentathlonienne allemande Annika Schleu. Alors qu’elle était en bonne position pour obtenir une médaille, l’épreuve d’équitation a tourné au cauchemar. Son cheval, Saint Boy, est devenu incontrôlable et refusait d’avancer. C’est alors que son entraîneuse, Kim Raisner, a donné un coup de poing à l’animal pour le forcer à continuer, sans succès. «Frappe-le», disait-elle en même temps à Annika Schleu. Un comportement qui a été unanimement condamné et qui a valu ce samedi à la coach une exclusion des Jeux olympiques. Aujourd’hui, Kim Raisner reconnaît son tort mais tient aussi à riposter aux allégations de cruauté énoncées à son encontre.

«On ne bat pas nos chevaux»

Interrogée par la presse allemande, l’entraîneuse l’avoue: «cette gifle dans le dos n’aurait pas dû se produire». Pour autant, elle ajoute qu’elle est «loin de torturer les animaux». «J’aime les animaux, j’aime les chevaux, tout comme Annika. On ne bat pas nos chevaux», précise-t-elle.

Une position qui ne changera rien à la décision de la fédération internationale de pentathlon moderne (UIPM), qui a édicté son exclusion. Le président de la Confédération allemande des sports olympiques, Alfons Hörmann, s’est également indigné de l’incident et a appelé à revoir le règlement de la compétition pour améliorer le bien-être autant des animaux que des athlètes. Il estime notamment que ces derniers bénéficient d’un «temps trop court» avant l’épreuve pour s’habituer à leurs chevaux tirés au sort (20 minutes selon la règle actuelle).

Ce vendredi, Annika Schleu n’a jamais réussi à reprendre véritablement le contrôle de Saint Boy. Elle n’a pas pu terminer son parcours et a terminé l’épreuve en larmes. Elle a fini le pentathlon à la 31e position. D’autres athlètes ont eu des difficultés similaires, émaillées de nombreuses chutes.

Sur le même sujet
Plus d'actualité