Pass sanitaire : tout ce qu’il faut savoir si vous voyagez en Europe

Italie, France, Pays-Bas… le pass sanitaire gagne du terrain sur le continent. Voici ce qu’il faut garder à l’esprit avant de partir au mois d’août.

BELGAIMAGE

Au mois d’août, le pass sanitaire fait tache d’huile en Europe. Safe pass, CovidCheck, Coronapas ou Green pass… il y en a pour (presque) tous les goûts. Du Danemark au Portugal, en passant par la France, le Luxembourg ou les Pays-Bas, ce sésame est ou sera obligatoire pour accéder à des lieux publics, à des événements culturels ou de masse.

En instaurant le pass, les gouvernements européens espèrent freiner la prolifération du variant Delta (ou celle du dernier venu, le variant dit colombien), et/ou encourager la vaccination. Basé sur le certificat covid européen, le pass sanitaire est une preuve, numérique ou papier, de vaccination contre le Covid-19, la preuve d’un test négatif ou un certificat de rétablissement attestant de la guérison. En fonction des pays, le pass est valable après une seule dose de vaccin, comme en Italie, ou après vaccination complète ( En France, 7 jours après la dernière dose). Les non vaccinés devront eux présenter le résultat d’un test PCR ou antigénique datant de 48 heures maximum.

Si vous faites partie des aoûtiens et que vous vous apprêtez à prendre le large, voici tout ce que vous devez savoir sur les différents pass sanitaires.

En Italie, depuis ce vendredi 6 août

Le green pass italien est entré en vigueur depuis vendredi. Pour le gouvernement transalpin, « le pass sanitaire est un instrument pour permettre aux Italiens de continuer leurs activités avec la garantie de ne pas se retrouver parmi des personnes contagieuses », a expliqué le Premier ministre Mario Draghi lors d’une conférence de presse. Il est désormais obligatoire de présenter ce green pass à l’entrée des lieux fermés, comme les bars et les restaurants, mais aussi les salles de sport, les musées, les cinémas, les théâtres, etc.

Le pass sanitaire est également exigé pour les événements sportifs, les concerts, les spectacles, les foires… Les boîtes de nuit restent fermées jusqu’à nouvel ordre. En septembre, il sera obligatoire dans les trains, bus et ferries, et pour les enseignants et étudiants universitaires.

Malgré les manifestations, le pass étendu en France

Depuis le 21 juillet en France, les plus de 18 ans doivent présenter un pass sanitaire pour avoir accès aux lieux de loisirs et de culture dans des lieux pouvant accueillir 50 personnes comme les musées, salles de cinéma et les parcs d’attractions.

À partir du lundi 9 août, le pass sera également nécessaire pour accéder aux cafés, restaurants, avions, trains, foires… Les juges constitutionnels ont validé sa mise en place également dans les Ehpad et hôpitaux. L’établissement du pass sanitaire fait débat chez nos voisins ; le week-end dernier, plus de 200.000 personnes avaient manifesté pour contester la mesure.

Pays-Bas

Même si vous arrivez d’un pays classé vert (ce qui n’est pas le cas de la Belgique, classée orange et rouge), nos voisins néerlandais exigent la présentation d’un certificat sanitaire à la frontière. Attention : si vous voulez vous rendre dans un bar ou assister à un événement culturel ou sportif, le propriétaire du lieu peut vous demander votre passeport sanitaire, ont également précisé les autorités néerlandaises.

À la carte

 D’autres pays européens ont fait le choix d’établir un pass sanitaire, mais de manière plus ou moins restrictive. À Chypre, un Safe pass est nécessaire pour accéder à tous les lieux dès lors qu’ils peuvent accueillir plus de 20 personnes, bars et restaurants compris. Au Luxembourg, le CovidCheck permet d’accéder à certains restaurants et cafés sans masque et distanciation. Mais c’est au propriétaire de l’établissement à choisir s’il réclame ou non le pass sanitaire.

Au Portugal, un pass sanitaire est obligatoire pour séjourner dans un hôtel ou faire du sport et pour manger aux restaurants ( à l’intérieur) , mais seulement le week-end et dans les régions les plus touchées. Au Danemark, le Coronapas est demandé depuis le mois d’avril. Il vous ouvre les portes des bars, cafés, restaurants, musées et bibliothèques du pays.

À noter qu’en Espagne, une des destinations touristiques les plus prisées des Belges, aucun pass n’est globalement requis, même s’il existe des exceptions en fonction des régions. Même chose en Allemagne, où ce sont les Länder qui décident de l’accès à des lieux comme les hôtels, les salles de sport ou les cinémas.

Plus d'actualité