Briser le tabou de l’allaitement en public

Plusieurs initiatives ont vu le jour en Belgique pour normaliser l'allaitement dans les lieux publics.

Une femme allaitant son enfant. - Unsplash

« All boobs are welcome here. » Traduction, toutes les poitrines sont les bienvenues ici. C’est le slogan de la dernière initiative très remarquée d’Elvie. La marque proposant tout un tas de produits destinés aux bébés et aux parents encourage l’allaitement et l’utilisation du tire-lait en public en installant un banc spécialement prévu à cet effet. Conçu à l’occasion de la semaine mondiale de l’allaitement maternel, celui-ci se trouve sur la Grand-Place de Courtrai et y restera pendant tout le mois d’août. Pour plus de confort, Elvie a même ajouté un accoudoir, un coussin à langer et quelques jouets.

« Dès le départ, nous étions convaincus que chaque mère, parent et famille devrait pouvoir décider où et comment nourrir son bébé, sans jugement ni restriction d’autrui », a déclaré Tania Boler, PDG et cofondatrice de la marque. « Les parents aident leurs enfants à grandir. Les nourrir en fait partie. Lors de l’allaitement, surtout au début, c’est 12 fois par jour et parfois plus, rappelle de son côté Nele Wouters, porte-parole Opgroeien, Kind en Gezin. Que ce soit dans une rue commerçante, à la maison, à la bibliothèque, dans le train ou dans un parc d’attractions… si l’enfant a faim ou si le sein est plein, il devrait être parfaitement normal qu’une maman puisse nourrir son enfant ou tirer son lait en public. Et tant que l’allaitement ne sera pas encore banalisé partout, une semaine mondiale de l’allaitement restera nécessaire. »

Pour illustrer ce tabou de l’allaitement en public, Elvie a publié des statistiques effarantes concernant ce geste pourtant naturel. En Allemagne, 77% des mères interrogées n’osent toujours pas nourrir leur enfant au sein en public. En Espagne, six femmes sur dix disent s’être enfermées dans les toilettes pour pouvoir tirer leur lait à l’abri des regards indiscrets ou désapprobateurs. Les trois quarts des mères interrogées, toute nationalité confondue, affirment même que l’allaitement en public est davantage toléré qu’accepté.

Toujours dans le même objectif, la marque a lancé également Breast Places, une carte des endroits où les jeunes parents peuvent nourrir et langer leur enfant en toute tranquillité. Quasiment tous les restaurants, cafés, magasins et autres lieux publics peuvent demander à en faire partie, car cela ne nécessite aucun aménagement majeur. Un visage amical et un endroit confortable suffisent.

« Vous ne mangez pas non plus sur les toilettes, n’est-ce pas ? »

Mercredi, une septantaine de mères ont voulu envoyer un message similaire, en allaitant leurs bambins dans un parc à Gand. Elles ont toutes répondu présentes à un appel de la blogueuse et photographe Josefien Tondeleir qui entend, elle aussi, normaliser cette pratique. « Le fait qu’une action comme celle d’aujourd’hui n’ait pas encore été organisée en dit long », déclare l’une des participantes, Joséphine, maman d’Esmee. « Je me souviens qu’il y a quelques années, j’étais en train de donner le sein à Plopsaland quand soudain une femme d’une quarantaine d’années s’est approchée de moi. Elle pensait que c’était impensable d’allaiter en public. Et que je devrais ‘le faire aux toilettes’. J’ai répondu: ‘Vous ne mangez pas non plus sur les toilettes, n’est-ce pas? » 

Un autre événement de ce type a fait grand bruit début juillet, lorsqu’une mère assise sur un banc à Disneyland Paris pour donner le sein à son bébé de deux mois a dû arrêter à la demande d’agents du parc. La polémique avait pris une telle ampleur, bien au-delà des frontières françaises, que la députée Vanessa Matz (cdH) avait déposé peu après l’incident une proposition de loi visant la création d’un délit d’entrave afin de punir toute personne qui empêche une maman d’allaiter dans l’espace public.

Plus d'actualité