Boris Johnson encense une décision de Margaret Thatcher et provoque une nouvelle polémique

Le Premier ministre britannique a salué la décision qu’avait prise Margaret Thatcher de fermer les mines de charbon dans le pays dans les années 1980.

Boris Johnson. - AFP

 Le Premier ministre britannique Boris Johnson a suscité une salve de réactions indignées en assurant que la fermeture des mines de charbon sous Margaret Thatcher, au coût social très lourd, permettait au Royaume-Uni d’être en avance dans la transition énergétique.

Interrogé lors d’une visite sur un champ d’éoliennes en Ecosse jeudi, le chef du gouvernement conservateur a insisté sur les progrès réalisés en la matière: « Grâce à Margaret Thatcher, qui a fermé un grand nombre de mines de charbon dans tout le pays, nous avons commencé tôt et nous nous éloignons maintenant rapidement du charbon« , a-t-il souligné avant de s’esclaffer, selon les médias britanniques. Représentant autrefois le secteur industriel le plus important du Royaume-Uni, les mines de charbon sont intimement liées à l’histoire économique et sociale du pays et devinrent dans les années 1980 le symbole de l’opposition à l’ultra-libéralisme de la Première ministre de l’époque. La fermeture des mines a donné lieu à de dures grèves et à des violences. Aujourd’hui, de nombreux anciens sites miniers restent sinistrés, avec un fort taux de chômage.

« Grossier »

Les propos de Boris Johnson ont été qualifiés de « honteux » par le chef de l’opposition travailliste Keir Starmer. « En écartant avec une plaisanterie les répercussions dévastatrices (des fermetures), il montre à quel point il est déconnecté des travailleurs. » Le Labour a demandé des excuses au dirigeant. La Première ministre écossaire Nicola Sturgeon et le Premier ministre du Pays de Galles Mark Drakeford ont dénoncé également des propos « grossiers et manquant de sensibilité« . « Des vies et des communautés entières en Ecosse ont été anéanties par la destruction de l’industrie du charbon par Thatcher (qui n’avait rien à voir avec de quelconques inquiétudes concernant la planète)« , a dénoncé Mme Sturgeon.

Les dernières mines de charbon ont fermé en 2015 au Royaume-Uni, à l’exception de petits sites. Les déclarations de Boris Johnson ont été d’autant plus commentées que son parti, avec un programme pro-Brexit et des promesses de rééquilibrage économique, a obtenu aux dernières législatives des progressions spectaculaires dans les régions désindustrialisées du Nord de l’Angleterre, traditionnellement acquises au Labour.

Plus d'actualité