Nafissatou Thiam, une fille en or

Quelques minutes après le titre des Red Lions, Nafissatou Thiam est devenue, pour la deuxième fois, championne olympique de l'heptathlon.

Belga

A 26 ans, Nafi Thiam a obtenu sa deuxième médaille d’or olympique de l’heptathlon. Un exploit de plus pour cette jeune Namuroise qui, à 26 ans, est aussi championne du monde, championne d’Europe et sept fois championne de Belgique de cette discipline, pendant à sept épreuves du décathlon apparue au début des années 80.

 

Pourtant, tout n’a pas été simple pour Nafi. Née le 19 août 1994 (c’est bientôt son anniversaire) d’un père sénégalais et d’une mère belge, elle grandit à Rhines avec deux frères et une soeur. Elle est encore très jeune quand ses parents se séparent et que son père part vivre au Sénégal.

 

Belga

 

Polyvalente et touche-à-tout

 

A l’âge de 7 ans, sa mère l’inscrit au club d’athlétisme de Jambes. Elle adore être sur la piste, mais ne peut se contraindre à une ou deux disciplines. L’heptathlon s’impose de lui-même. Polyvalente et touche-à-tout, Nafi en fait son atout. Elle fait tous les stages de l’Adeps et parcours le pays de cette manière.

 

A 16 ans, elle participe aux championnats du monde scolaire de Villeneuve d’Ascq. C’est une révélation : « Je m’étais prise au jeu très sérieusement, dira-t-elle plus tard à la Libre. Je me souviens d’avoir passé tant de temps sur la piste que j’avais adoré. A ce moment, je ne songeais pas encore à une carrière internationale même si je savais que la possibilité existait ».

 

Belga

 

Privée de son record

 

Et c’est ce qui va se passer. Nafi termine 4e du tournoi. Elle est précoce et est vite repérée. Désormais, c’est tout pour l’heptathlon. Elle améliore ses performances lors des Championnats du monde junior à Barcelone en 2012. Un an plus tard, elle pulvérise le record du monde junior du pentathlon lors des championnats de Belgique d’épreuves combinées à Gand. Mais son record n’est pas homologué…

 

La raison ? Un quiproquo lors du contrôle anti-dopage qui n’a été effectué que le lendemain de l’événement. Nafi est pointée du doigt alors que ça devrait être un moment de pure joie : « J’y ai vécu mon pire souvenir, dit-elle à La Libre. A cause de l’erreur de quelqu’un, j’étais injustement privée de mon record. Cette déception est arrivée assez tôt dans ma carrière. La désillusion était totale ».

 

Belga

 

Etudes et JO

 

Paradoxalement, c’est peut-être parce que cette désillusion est arrivée tôt qu’elle a permis à Nafi de garder les pieds sur terre. Ainsi, alors qu’elle entre chez les pros, à l’âge de 18 ans, lors des Championnats du monde de Moscou (où elle termine 11e), elle poursuit en parallèle des études de Géo à l’Université de Liège.

 

Nous sommes alors en 2014 et Nafi entre dans la cour des grands. Deux ans plus tard, elle sera au sommet olympique à Rio. En 2017, elle bat tous les records à Götzis, puis devient championne du monde. En 2018, elle est championne d’Europe. Aujourd’hui, à 26 ans, elle devient la première athlète de l’heptathlon à conserver son titre olympique. Nafi, une fille en or !

Plus d'actualité