Qu’est-ce que le « metaverse », le futur de Facebook selon Mark Zuckerberg ?

Facebook a annoncé la création d'une équipe dédiée au metaverse. Pour son fondateur, l’avenir du réseau social passera par ce cyberespace parallèle à la réalité physique.

BELGAIMAGE

Le concept vient tout droit de la science-fiction. Dans un roman de 1992, l’écrivain américain Neal Stephenson utilise le terme pour décrire un monde virtuel abritant une communauté d’utilisateurs qui se retrouvent et interagissent sous forme d’avatars. On accède à ce cyberespace grâce à un casque de réalité virtuelle. C’est justement la prochaine ambition de Mark Zuckerberg : développer un ensemble d’expériences interconnectées au carrefour du réel et du virtuel. Un projet que le fondateur de Facebook a récemment détaillé au site spécialisé The Verge. « Mon espoir c’est que d’ici cinq ans environ, les gens nous perçoivent avant tout comme une entreprise du metaverse », a expliqué le milliardaire américain.

Pour celui-ci, le metaverse est « le graal des interactions sociales », appelé à terme à dépasser les limites des smartphones. « Les gens ne sont pas censés naviguer dans une grille d’applications, a-t-il avancé. Vous pouvez considérer le metaverse comme un Internet incarné, où au lieu d’afficher simplement du contenu, vous y êtes. Et vous vous sentez présent avec d’autres personnes comme si vous étiez dans d’autres endroits, avec des expériences différentes que vous ne pourriez pas nécessairement faire sur une application ou une page Web classique ».

Espaces permanents

L’objectif est de pouvoir voyager entre des espaces virtuels, comme on le fait aujourd’hui d’une conversation WhatsApp à une autre. Dans chacun de ces espaces, on retrouverait nos amis, ainsi que des contenus vidéos et sonores à partager et expérimenter en commun. Et ce, muni de casques à réalité augmentée. Ces derniers mois, le concept a déjà trouvé sa traduction concrète dans des applications sociales de réalité virtuelle et dans certains jeux vidéo. Sur Animal Crossing ou Fornite, les communautés de joueurs peuvent évoluer dans des univers virtuels sous la forme d’avatars et profiter d’expériences exclusives, proposées par des artistes ou des marques. L’an passé, les concerts virtuels donnés par le rappeur Travis Scott sur Fornite avaient réuni plus de 12 millions de « spectateurs ».

Mais Zuckerberg ambitionne de créer des espaces permanents interagissant entre eux. Pour y arriver, le milliardaire parie sur les progrès techniques en matière d’écrans, d’hologrammes et autres lunettes de réalité augmentée. Facebook devrait notamment s’appuyer sur l’entreprise Oculus, acquise en 2014 et spécialisée dans le développement des casques immersifs, pour élargir l’horizon de la réalité virtuelle au-delà du divertissement.

Plus d'actualité