Le bilan des nouvelles inondations en images

La province de Namur a particulièrement souffert et plusieurs chaussées sont encore touchées ce dimanche matin.

Des voitures emportées par un torrent à Dinant, le 24 juillet 2021 @BelgaImage

Une semaine après, rebelote. La Belgique est à nouveau victime de multiples inondations suite aux pluies diluviennes de ce samedi 24 juillet. Mais contrairement à ce qui était craint, ce n’est pas la province de Liège qui a été la plus touchée cette fois-ci. Les orages étaient plutôt centrés sur un axe allant de Virton à Anvers, en passant par Dinant et Namur. Dans ces deux dernières villes, les dégâts étaient particulièrement importants, voire plus que lors du déluge de la mi-juillet.

La vallée de la Meuse très touchée

Ce samedi, près de 50 à 70 mm de pluie se sont abattus sur Dinant en l’espace d’une heure. La cité mosane étant encaissée dans une vallée, des torrents se sont formés vers 19h30 dans plusieurs rues, comme dans le quartier de Bouvignes. Près de 25 voitures ont été emportées à la route de Philippeville et la gare a été particulièrement touchée. Vers 23 heures, le bourgmestre Axel Tixhon comptait trois passages à niveaux bloqués et «beaucoup de dégâts matériels», y compris chez les riverains «qui n’avaient jamais vécu d’événements comme ceux-là». «Ils n’étaient préparés», a-t-il ajouté, tout en précisant qu’il n’y a eu «aucun blessé à déplorer». «Cela fait 57 ans que j’habite Dinant comme riverain de la Meuse, je n’ai jamais vu ça», précise l’ancien bourgmestre et actuel député provincial Richard Fournaux.

À Namur, c’est le quartier de Bomel qui figure parmi les plus touchés. Une bonne partie de la zone s’est retrouvée sous eaux à cause du ruisseau du Houyoux. «Après 10 minutes de pluie, on se retrouve dans la cave avec 60 centimètres d’eau», a confié un habitant à la RTBF. Les passages souterrains de la gare de Namur, située à proximité, ont été inondés. Ailleurs dans la commune, de gros dégâts matériels ont été constatés à Wépion, notamment à la chaussée de Dinant, à Vedrin et à Saint-Marc. À La Plante, le mur de la villa Legrand, non loin du Casino, a cédé. «La situation à Namur est plus grave que la semaine dernière avec plusieurs rues inondées, plusieurs quartiers de la commune sous eau et des conséquences importantes sur plusieurs ménages à reloger», a déclaré le bourgmestre Maxime Prévot. «Il y a des infiltrations au CHR et dans des maisons de repos, mais pas de perte humaine ni de blessé à ce stade».

Plus globalement, les zones de secours NAGE et DINAPHI ont dû intervenir un peu dans toute la province de Namur. «C’est la catastrophe», confie à Belga la zone NAGE à Belga. «On ne sait où donner de la tête». Anhée a elle aussi été fortement touchée. «Les villages de Sosoye, Bioul, Maredret, Annevoie ou encore Denée connaissent des problèmes d’inondations. Ce sont des pluies diluviennes qui se sont subitement abattues sur la région et la Vallée de la Molignée», indique à Belga la première échevine Anne Faeles-Vam Rompu.

Du Brabant à Anvers

Après Namur, c’est la province du Brabant wallon qui a connu le plus d’inondations ce samedi. Les pompiers ont dû intervenir à Baisy-Thy, dans la commune de Genappe, où plusieurs rues ont été inondées. Parmi les entités touchées, on compte aussi Chaumont-Gistoux, Wavre et Walhain. Dans cette dernière, le niveau de la boue a parfois atteint 1,5 mètre.

À l’inverse, Liège est rassurée. Après avoir tant souffert la semaine passée, aucun incident majeur n’a été signalé ce samedi en fin de journée. La commune de Verviers avait néanmoins appelé sa population à rester vigilante, sans pour autant demander à évacuer.

La Flandre a été moins touchée mais les orages n’ont pas épargné l’ouest et le nord de la province d’Anvers. Des rues ont été inondées à Lierre, Nijlen ainsi qu’à Pulle (Zandhoven), et des appels à ne pas circuler ont parfois été émis pour éviter que les voitures ne repoussent l’eau dans les caves. À Anvers même, c’est surtout le district de Deurne qui a été touché. Au sud du centre-ville, le match de football entre le Beerschot et le Cercle brugeois a dû être interrompu puis arrêté à la 55e minute à cause des précipitations, jugées trop importantes.

Des perturbations au programme

Ce dimanche, l’alerte orange a été levée et toute la Belgique est désormais en zone jaune. L’Institut royal météorologique (IRM) prévoit néanmoins «de nouvelles averses parfois orageuses et assez fortes» au cours de la journée. Ces orages sont susceptibles d’avoir lieu un peu partout sur le territoire national.

L’heure est maintenant surtout au bilan des dégâts. Selon le décompte de la RTBF, les routes paralysées sont concentrées dans les provinces de Namur et de Liège. Dans la première, les rues de Dinant ont été dégagées à l’exception d’un passage à niveau et de la zone de la gare. À Namur, la N92 est endommagée en direction de Profondeville. La vallée de la Molignée est barrée et un pont s’est effondré à Villers-sur-Lesse (Rochefort). En province de Liège, plusieurs passages restent touchés suite aux inondations de la semaine dernière. La chaussée est barrée entre Grosses Battes et Avroy-Laveu sur l’A602, la sortie 6 Monsin-Jupille est fermée sur l’E25. De nombreuses nationales sont également touchées. Du côté des transports en commun, des perturbations sont à prévoir. La SNCB recense sur son site plus d’une quinzaine de parcours touchés, dont certaines lignes à l’arrêt.

Sur le même sujet
Plus d'actualité