Solidarité après les inondations : quand les Belges se bougent

Les coups de main auprès des sinistrés n’ont pas manqué ce week-end. L’élan de solidarité, énorme, a parfois dû être canalisé. Un bilan, toujours provisoire, fait état de 31 décès et de 127 disparus.

©BELGAIMAGE

Un hébergement en urgence, de la nourriture, des vêtements, ou tout simplement une épaule sur laquelle s’appuyer… La solidarité pour soutenir les habitants des zones sinistrées par les inondations était énorme ce week-end, et a pris de multiples formes. Un exemple, parmi tant d’autres : la création d’une « Street Rescue Team de Liège », des dizaines de professionnels du monde médical qui ont arpenté les rues de la Cité Ardente, pour soigner tous ceux qui en avaient besoin.

Spontanée, cette vague d’entraide a pu être contre-productive. L’arrivée sur place de nombreux anonymes, désireux de venir prêter main-forte, a en effet parfois compliqué la mobilité des services de secours et le travail de déblayage. Police, pompiers, protection civile ou autorités communales ont donc tenté de canaliser la solidarité. Depuis ce samedi, le mot d’ordre est le suivant : avant de se rendre dans une des zones touchées, le mieux est de prendre contact par téléphone avec les administrations communales, qui répartiront ensuite les bénévoles en fonction des urgences.

En province de Liège, une cellule de coordination de solidarité a été mise en place. Elle est chargée de faire le lien entre « les propositions d’aides émanant des entreprises, associations ou citoyens et les besoins des sinistrés recensés par les Communes et les CPAS ». La cellule est joignable par téléphone au 04/279 49 90 ou par e-mail : solidarite@provincedeliege.be, de 8 h à 20 h tous les jours.

Stop aux vêtements et aux dons en nature

Mobilisée sur le terrain, la Croix-Rouge a indiqué ne plus pouvoir gérer l’afflux de vêtements donnés suite aux inondations. Les stocks sont tels qu’ils retardent même le travail de l’organisation.

« Les dons en nature sont tellement nombreux que désormais la réception, le stockage, le tri, sont autant de tâches qui mobilisent nos bénévoles et les empêchent d’agir par ailleurs » a expliqué la Croix-Rouge dans un communiqué. « Nous remercions la population de tout cœur mais demandons à toutes les personnes qui le souhaitent de prêter plutôt main-forte aux sinistrés pour les opérations de nettoyage, mais surtout, de ne plus apporter de vêtements et de dons en nature. (…) Il s’agit d’abord de sauver des vies, de mettre tout le monde à l’abri et maintenant de débuter les importants travaux de nettoyage et d’enlèvement des débris ».

La Croix-Rouge a ouvert un numéro de compte pour soutenir ses opérations sur le terrain (BE70-00000000-2525).

La vidéo qui redonne (un peu) la pêche

Face aux scènes de désespoir et de désolation de ces derniers jours, l’élan de solidarité qui a suivi fait chaud au cœur. Tout comme cette séquence, repérée sur les réseaux sociaux par Loopsider, qui permet, ne serait-ce que quelques instants, de retrouver le sourire. On peut y voir Eric, un des nombreux Belges victimes des inondations, partir « à la pêche », à la recherche de « quelque chose d’incroyable ». On vous laisse découvrir sa trouvaille:

 

Plus d'actualité