Liège, Namur, Charleroi : plusieurs lignes de train wallonnes remises en service ce lundi

Des retards et des adaptations d'horaires sont toutefois possibles.

©BELGAIMAGE

Les trains rouleront à nouveau sur les grandes lignes wallonnes dès lundi matin, a confirmé dimanche soir Infrabel, le gestionnaire du réseau ferroviaire en Belgique. Des retards et des adaptations d’horaires sont toutefois possibles, a prévenu Infrabel.

Parmi les lignes qui seront à nouveau opérationnelles dès demain/lundi, on note celles reliant Liège à Namur; Namur à Dinant, Charleroi à Namur ou encore Charleroi à Ottignies. D’autres lignes seront remises en service le 26 juillet (Charleroi-Couvin; Gembloux-Namur,…) puis progressivement durant tout le mois d’août avec une dernière date prévue le 30 août. Les lignes Liège-Verviers et Pepinster-Spa, particulièrement touchées par les inondations, devraient alors être remises en service.

Là où le trafic ferroviaire ne peut pas encore reprendre, des bus de remplacement seront mis en circulation, dans la mesure du possible, précise Ia société ferroviaire qui invite ses voyageurs à se rendre sur le site www.sncb.be pour davantage de renseignements.

Le bilan s’alourdit encore

Le bilan des victimes des inondations vécues par la province de Liège ne cesse de s’alourdir. Un corps a en effet été retrouvé sur la commune d’Esneux dimanche, a indiqué la bourgmestre Laura Iker. La malheureuse découverte s’est faite dimanche durant l’après-midi. Le nombre de décès liés aux intempéries sur la commune grimpe donc à quatre.

Un premier corps sans vie a été signalé vendredi tandis que deux nouvelles victimes ont été confirmées le lendemain. Laura Iker ajoute que la phase de dégagement de déchets, de nettoyage et de déblayage continue sur Esneux, localité touchée de plein fouet par ces inondations.

La Flandre touchée

Environ une centaine de maisons sont sous eaux à Halen près d’Hasselt dans le Limbourg en raison des niveaux d’eau de la Gete en de la Velpe, a confirmé le bourgmestre Erik van Roelen (CD&V) dimanche soir. Le nombre de domiciles touchées par la montée des eaux est plus bas qu’escompté grâce à des mesures qui ont été prises, dont une brèche dans une digue, sinon ce sont 300 demeures qui seraient concernées. D’autres digues ont aussi été relevées et renforcées mais l’eau reste très élevée et l’incertitude demeure si ces digues vont bien résister, selon M. Van Roelen qui reste donc prudent.

La protection civile, les pompiers et les zones de secours de l’est et du sud-ouest de la province, la défense et du personnel des services techniques de la commune de même que des volontaires travaillent avec acharnement pour faire face à la situation. « Nous essayons de garder l’eau hors des rues et donc nous pompons l’eau des rigoles », a encore expliqué le mayeur. Lundi, à 9h00, le gouverneur de la province Jos Lantmeeters veillera à la coordination des travaux de déblaiement et de nettoyage. La réunion portera aussi sur l’état des infrastructures, dont des ponts, après le passage des masses d’eau des jours passés.

Plus d'actualité