Les terribles images des inondations en Wallonie

Routes inondées, voitures emportées, habitations évacuées… Le sud du pays est frappé par de violentes intempéries depuis mardi soir.

Un homme avec de l'eau jusqu'aux genoux dans les rues de Spa. - BELGA

Les images de la désolation. Depuis mardi soir, les citoyens sont impuissants face aux pluies incessantes, qui provoquent des inondations partout en Wallonie. En particulier dans la province de Liège, la première à être passée en code rouge.

Un peu partout, les voiries sont transformées en cours d’eau, avec tous les dégâts que l’on peut craindre pour les habitations avoisinantes. Les pompiers liégeois sont débordés. Mercredi soir, vers 20h45, ils comptabilisaient plus de 200 interventions – un chiffre qui a sans aucun doute augmenté durant la nuit – alors que la commune de Chaudfontaine a évacué une partie de la population riveraine des lieux problématiques (Vaux-sous-Chèvremont et Chaudfontaine Source), soit 1.351 habitations et potentiellement 1.763 personnes. Dans les zones sinistrées, certaines personnes n’ont cependant pas pu être secourues, car « l’accès n’est plus possible ». « Il est donc demandé aux personnes de se réfugier aux étages de leur habitation et de bien rester chez elles à l’abri en attendant une décrue », a insisté le bourgmestre Daniel Bacquelaine. À Pepinster, une dizaine de maisons situées le long de la Vesdre se sont effondrées ce jeudi matin, a indiqué le bourgmestre Philippe Godin.

Autre aspect préoccupant : en raison des fortes averses qui s’abattent sur le sud du pays et du niveau élevé de l’eau à hauteur du barrage de l’île Monsin, la Meuse pourrait déborder jeudi en début d’après-midi, ont signalé les autorités liégeoises mercredi soir.

Selon les informations de la RTBF, au moins deux personnes, un homme de 22 ans à Eupen et un quinquagénaire à Aywaille, ont perdu la vie ce mercredi dans la province de Liège, et plusieurs sont portées disparues.

Même scénario à Namur et au Luxembourg

La situation s’est dégradée cette nuit en province de Namur. Des évacuations sont en cours depuis trois heures du matin sur la commune de Rochefort. « Nous sommes débordés, l’eau continue de monter, même les véhicules de l’armée n’arrivent plus à passer à certains endroits », s’inquiète la bourgmestre Corinne Mullens, conseillant à tous les habitants de ne surtout pas quitter leur domicile et de s’abriter à l’étage, face à des courants trop forts. « C’est du jamais vu. C’est un véritable torrent qui s’écoule dans le centre de Jemelle. La Lomme qui ne dépasse jamais les murets qui la bordent, s’étend jusqu’à deux rues plus loin, en plein centre-ville. En cinquante ans, je n’ai jamais vu ça. »

Les régions d’Andenne et d’Eghezée sont également touchées. Face aux intempéries, la province de Namur fait évacuer les camps scouts et postpose les suivants, au plus tôt à partir du 17 juillet.

Même scénario dans la province du Luxembourg, où le gouverneur a déclenché mercredi en début d’après-midi une phase de gestion de crise face aux intempéries. La situation est particulièrement critique dans le nord de la province, où Erezée, La Roche-en-Ardenne, Marche-en-Famenne, Rendeux, Hotton sont sous eau.

Ce n’est pas terminé

Le Brabant wallon n’est pas non plus épargné. Les pompiers de la province comptabilisaient 90 interventions sur le coup de 22h30, surtout dans les communes de Chaumont-Gistoux, Ottignies-Louvain-la-Neuve, Walhain et Chastre, où les cours d’eau ont largement débordé.

À l’ouest de la Wallonie et dans le nord du pays, la situation semble plus stable, mais la météo des prochaines heures fait craindre le pire. Selon les prévisions, il pleuvra même davantage qu’hier dans le centre du pays.

En plus d’utiliser des sacs de sable, de placer les meubles en hauteur et de couper les arrivée de gaz et d’électricité, un autre conseil peut s’avérer utile en cas d’inondations : photographier les espaces inondés, un réflexe indispensable et qui servira à la constitution d’un dossier auprès des assurances.

Sur le même sujet
Plus d'actualité