Intempéries: comment la solidarité s’organise

Les citoyens s'organisent pour proposer leur aide aux sinistrés. Ce sont aussi dans les moments les plus durs que notre humanité resurgit.

Belga

Suite aux fortes intempéries qui se sont abattues sur une bonne partie de la Belgique, beaucoup d’habitations ont été inondées et certains ont tout perdu. Des familles sont forcées de quitter leur logement et doivent être relogées ailleurs, d’autres sont toujours coincés à l’étage de leur maison ou dans des lieux reculés. Face à cela, la solidarité s’organise, notamment sur les réseaux sociaux.

Belga

Groupes solidaires sur les réseaux sociaux

Sur Facebook, des groupes ont été créés pour coordonner les demandes de besoin et les propositions d’aide. Le groupe « Solidarité Inondations Liège et Environ », notamment, sur lequel beaucoup de personnes échangent : certains pour proposer logement de secours et bras, vêtements chauds ou repas, d’autres donnant les adresses de personnes qui doivent encore être secourues.

Les échanges d’informations sont intenses, et l’outil Facebook est à très efficace pour coordonner tous les besoins et demandes. On peut y lire, par exemple : « URGENT Besoin de couvertures , lits de camps, matelas …au centre qui accueille les sinistrés à Beaufays ».

Belga

Solidarité entre citoyens, entre communes

Sur la place, dans les communes les plus touchées comme Chaudfontaine, Theux ou Beaufays dont certaines n’ont vu les secours arriver que tard dans la matinée, car l’eau était toujours trop haute, ce sont les citoyens qui ont pris les choses en main, notamment ceux qui travaillent dans la construction. A Theux, une tractopelle a ainsi trouvé son chemin parmi les flots pour évacuer des personnes coincées à l’étage de leur maison.

Des centres d’urgence ont été créés dans ces patelins pour y récolter vêtements chauds, essuies, manteaux et autre matériel… Les communes voisines, moins touchées, apportent aussi leur aide, comme à Stavelot, dont le CPAS propose de reloger les habitants en relayant les propositions de ceux qui peuvent accueillir chez eux. Des hôtels à Liège et Spa proposent eux aussi d’accueillir des gens dont le logement est sous eau. On a aussi vu une journaliste de la RTBF aider à évacuer des habitants sinistrés.

Comment aider ?

C’est la question que pose beaucoup de citoyens. Le mot d’ordre étant en effet de rester chez soi, d’éviter tout déplacement et de ne pas prendre de risque. D’attendre que les secours fassent leur travail. Ce que demandent les communes les plus touchées, pour l’instant, ce sont des bateaux de type zodiac pour naviguer là où les secours ne peuvent passer. Sinon, vêtements, logements, ou simplement des petits gestes plein d’humanité, tout est fortement apprécié.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité