Un tiers des accidents de la route en Belgique impliquent un récidiviste

D'après l'institut Vias, 35% des accidents impliquent une personne qui a déjà été condamnée, ou reçu une amende, à plusieurs reprises pour des infractions routières.

La campagne Bob de l'hiver dernier. (Belga)

Les personnes qui commettent fréquemment des infractions de roulage sont impliquées dans un accident sur trois en Belgique, ressort-il d’une enquête de l’institut de sécurité routière Vias publiée mardi. Une nouvelle plateforme va être lancée pour permettre au citoyen de donner son avis sur la façon de traiter les délinquants de la route.

Menée auprès de 15.000 personnes, cette étude s’intéressait aux personnes en récidive, qui ont reçu au moins deux amendes ou condamnation pour des infractions routières, entre 2014 et 2019. Parmi les répondants, 24% rentraient dans cette catégorie. Ceux-ci représentaient 35% de tous les accidents de la circulation. Les récidivistes ont également 10% de chances supplémentaires d’avoir un accident. Vias en conclut que plus une personne a commis d’infractions routières, plus elle a de chance d’être impliquée dans des accidents.

Face à cette tendance, l’institut constate également que les personnes qui suivent une formation après une infraction ont 41% moins de chance de récidiver par rapport à ceux qui ont reçu une sanction classique de type amende ou retrait de permis.

En collaboration avec le ministre fédéral de la Mobilité Georges Gilkinet (Ecolo) et le SPF Mobilité et Transports, l’Institut Vias va lancer la plateforme citoyenne All-for-zero.be. Jusqu’au 30 septembre, tout citoyen aura la possibilité de s’exprimer sur trois grands thèmes de la sécurité routière que sont la cohabitation entre usagers, les comportements à risque et les sanctions alternatives pour les délinquants.

Les Belges pourront exprimer leur opinion en participant à une enquête ou à un panel citoyen qui échangera avec des experts au cours du mois de septembre. Les résultats de l’enquête et des panels citoyens seront utilisés pour l’élaboration d’un plan fédéral de sécurité routière.
 

Plus d'actualité