Le taux de reproduction du virus repasse au-dessus de 1 : faut-il s’inquiéter ?

Les dernières tendances publiées ce jeudi par Sciensano confirment une recrudescence des cas de Covid-19. Mais d’autres indicateurs sont aussi à surveiller.

©belgaimage-177041851

Entre le 28 juin et le 4 juillet, 572 personnes ont été contaminées par le coronavirus en moyenne chaque jour, selon les derniers chiffres fournis par Sciensano. C’est une hausse de 70% par rapport à la semaine précédente. Bien sûr, une partie de cette augmentation peut s’expliquer par la hausse du nombre de tests effectués (près de 64.300 tests quotidiens en moyenne, soit +53%).Mais pas entièrement. L’effet vacances, l’assouplissement des mesures et la plus grande contagiosité du variant delta sont en effet passés par là.

Indicateur capital, le nombre d’hospitalisations continue lui de baisser. Ceci dit, avec 18 personnes admises en moyenne par jour entre le 1er et le 7 juillet, cette diminution (de 2% par rapport à la semaine précédente) ralentit. Et depuis deux jours, on peut  même observer un petit rebond : 28 admissions sur la journée de mardi contre 18 le mardi précédent, et 24 lundi contre 14 le lundi précédent. Pas de quoi s’affoler, même si un autre indicateur se fait à nouveau remarquer : le taux de reproduction du virus, qui est repassé au-dessus de 1.

Surveiller avant tout les hospitalisations

Le taux de reproduction, désigné « R Zéro » par les épidémiologistes, c’est le nombre de personnes qui peuvent être infectées en moyenne par un porteur du virus. En début d’épidémie, il représente donc la contagiosité du virus. Comme la valeur de R peut ensuite évoluer en fonction des mesures de contrôle du virus (confinement, distanciation physique, vaccins, etc.), il est utile de calculer un taux de reproduction évolutif, évalué à un moment t. C’est ce taux de reproduction Re (on dit aussi Rt), calculé à partir de modèles mathématiques basés sur l’évolution des hospitalisations, qui est scruté par les autorités sanitaires.

Le Re du coronavirus en Belgique s’établit ce jeudi à 1,07. Logiquement, une valeur inférieure à 1 signifie que l’épidémie va régresser plus ou moins vite, vu que chaque personne contaminée en contamine à son tour moins d’une. A l’inverse, si chaque personne en contamine plus d’une, cela veut dire que l’épidémie progresse. Le fait que le Re soit au-dessus de 1 n’est donc pas une bonne nouvelle, puisque cela signifie que la transmission du virus s’accélère.

Mais le véritable enjeu des prochains jours et des prochaines semaines sera encore et toujours l’évolution du nombre de formes graves de la maladie, nécessitant une admission à l’hôpital. Or, avec les progrès de la campagne de vaccination, l’envol des contaminations ne devrait normalement pas être suivi d’un pic semblable au niveau des hospitalisations. Quelques 7,5 millions de Belges ont déjà reçu une première dose de vaccin (79,4% de la population +18 ans concernée) et 4, 4 millions totalement vaccinés( 47,1% des + 18 ans).

Plus d'actualité