La vérité sur les ovnis

Le Pentagone a déclassifié des dossiers inédits et relancé les spéculations sur les objets volants non identifiés. À ce stade, rien ne prouve l’existence d’une vie extraterrestre, mais 5% des phénomènes restent inexplicables, et la piste aliens est sérieusement prise en considération par les plus hautes autorités.

Un ovni ? - BELGA

Obama s’est chargé de la bande-annonce. Lors d’une récente interview, il a révélé qu’à son arrivée à la Maison-Blanche, les services secrets lui avaient transmis des informations sur des phénomènes incompréhensibles. Les médias américains le plus sérieux ont poursuivi: ces jours-ci, le département de la Défense doit transmettre au Congrès un rapport contenant 144 observations énigmatiques. Rien dans ces dossiers déclassifiés ne démontre qu’il s’agit d’interventions extraterrestres, mais à défaut d’autre hypothèse, elles ne peuvent être écartées.

Pour se démarquer des soucoupes volantes d’un autre temps et d’un autre Hollywood, à la place d’Objets volants non identifiés, le Pentagone préfère désormais utiliser le terme PAN (UAP en V.O.) pour Phénomènes aérospatiaux non identifiés. En France, ils sont surveillés par un organisme officiel, pas en Belgique, même si une association scrupuleuse (le Cobeps) filtre les témoignages. La science s’attend, elle, plus à découvrir des vies microbiennes que des petits hommes verts. Entretemps, ils rapportent pas mal de gros billets verts, des 20 millions d’exemplaires du livre Le triangle des Bermudes à la récente série OVNI(s) et à la saison 2 de La guerre des mondes (lire p. 52) ou aux ineffables émissions d’ABXplore qui “démontrent” que des E.T. attendent leur heure depuis des millénaires.

Découvrez notre dossier « Ovnis : le rapport officiel »

cover

Plus d'actualité