DentalSlim, l’outil de torture au nom de la lutte contre l’obésité

Ceci n'est pas une blague. Des chercheurs ont mis au point un système qui verrouille littéralement la bouche afin de perdre du poids. Ou quand le culte de la minceur et la grossophobie vont trop loin.

On vit une époque formidable. - Université d'Otago

Et le prix de l’invention la plus choquante de l’année est attribué à… DentalSlim Diet Control. Sorte de verrou magnétique, ce système limite l’ouverture de la bouche à deux millimètres, empêchant ainsi d’ingérer tout aliment solide. Cet appareil d’un autre temps a été développé par des professionnels de la santé de l’Université d’Otago en Nouvelle-Zélande et des scientifiques de Leeds au Royaume-Uni, afin de « contribuer à la lutte contre l’épidémie mondiale d’obésité », expliquent-ils dans leur communiqué.

« C’est non-invasif, réversible, une alternative économique et attractive aux interventions chirurgicales », vante le professeur Paul Brunton. « Le fait est qu’il n’y a pas de conséquences néfastes avec cet appareil. »

Une gêne qui rend la vie moins agréable

Pourtant, au-delà d’une perte de 6,36 kilos en moyenne en deux semaines, les personnes qui ont testé ce dispositif – uniquement des femmes – ont émis quelques réserves. D’abord au niveau de son confort. Sans surprise, l’objet, appliqué par un dentiste qui fixe un mécanisme d’aimants puissants et des écrous indévissables sur les molaires, entrave l’usage de la parole. Ce qui peut vite devenir invivable. Durant cette période d’essai, les participantes disent d’ailleurs que leur vie en général était « moins satisfaisante » à cause de cet appareil, indique The Guardian. Peu importe. Pour les chercheurs, être heureux semble bien moins important que perdre du poids.

De plus, son efficacité est également mise en doute, le régime liquide étant souvent la cause de l’effet « yoyo ». C’est pourquoi l’équipe responsable de cet instrument a tenu à préciser que DentalSlim n’avait pas été pensé comme un outil de régime à long terme, mais plutôt comme un moyen utile pour celles et ceux qui doivent perdre du poids avant de pouvoir subir une intervention chirurgicale.

Immoral

Cette invention a rapidement déclenché une vague de critiques sur les réseaux sociaux, la jugeant « grossophobe » et « déshumanisant ». D’une violence inouïe pour les personnes grosses ou souffrant de troubles alimentaires, cet appareil dentaire est comparé à un instrument de torture digne du Moyen- ge ou de la série dystopique The Handmaid’s Tale. Même s’il est doté d’une sécurité, qui permet de libérer la bouche en urgence, certains internautes s’inquiètent du risque pour leur santé physique et mental. « Et si quelqu’un doit vomir ? Il s’étouffe jusqu’à la mort ? Et si la personne a par exemple une crise cardiaque et doit être intubée rapidement ? Cela me paraît hautement immoral », estime l’une d’entre elles sur Twitter. D’autres se demandent comment on peut encore allouer de l’argent à de telles recherches « académiques ». « Quand votre haine et votre peur du gras sont si fortes que vous inventez un outil de torture et pensez que vous faites quelque chose de bien », déplore l’activiste américaine Tracy Cox.  

Présenté comme une « première mondiale », DentalSlim rappelle les procédures de ligature des mâchoires qui se pratiquaient dans les années 1980. « Évidemment, parce qu’elles sont plus spectaculaires, il est plus difficile de nier la violence de ces méthodes. Mais la liste des régimes dangereux et des techniques lunaires inventées et commercialisées pour maigrir est longue : avaler un ver solitaire, prescrire des médicaments ultra dangereux, manger du coton, se faire couper l’estomac… », énumère l’activiste française derrière Corps Cools. On arrête pas le progrès.

Plus d'actualité