Voyages: qu’est-ce qui coûte le moins entre l’avion, le train, le bus et la voiture?

Chaque type de transport a ses avantages, ses inconvénients et ses coûts cachés. Voici la preuve avec trois destinations en Europe.

@BelgaImage

Enfin les vacances d’été sont là! Avec l’amélioration de la situation épidémiologique et le pass sanitaire, les touristes belges peuvent à nouveau parcourir l’Europe tranquillement. Mais comme chaque année, une question taraude l’esprit des voyageurs: comment aller dans la destination de nos rêves? Et quel transport est le moins cher? Pour le savoir, nous avons sélectionné trois destinations en Méditerranée (choisies de manière totalement arbitraires): Marseille, Venise et Alicante. Pour chacune, nous avons testé ce que cela coûterait si nous y allions depuis la Belgique fin juillet en avion, en train, en bus ou en voiture. Et voici le bilan.

L’avion et ses coûts cachés

Pour commencer, prenons l’avion. C’est rapide, donc c’est bien, mais combien ça coûte? Évidemment, nous voulons garder le plus d’argent possible, donc nous nous tournons vers les vols low-cost. A priori, nous pouvons être agréablement surpris par des prix raisonnables pour un aller-retour: 42€ pour Venise, 50€ pour Marseille et 100€ pour Alicante. Évidemment, il faut être très tolérant sur les dates et accepter parfois de prendre un trajet retour très tôt dans la journée, ce qui nous ampute d’un jour de vacances. Mais c’est possible!

Oui, mais ce serait trop beau si cela s’arrêtait là! Pas question de partir au soleil sans un bagage. Or dans la plupart des cas, les voyageurs ne peuvent emporter gratuitement qu’un petit sac avec les compagnies low-cost. Donc pour notre bagage, il faut payer. C’est par exemple 13€ pour 10 kg avec un ticket normal chez Ryanair, entre 9€ et 46€ pour 15 kg chez Easyjet… Disons donc 15€ pour emporter nos affaires (sans dépasser le poids limite, sinon gare aux suppléments). Et il faut évidemment l’aller et le retour. Donc 30€. Bref, le prix total des billets reviennent alors à 72€ pour Venise, 80€ pour Marseille et 130€ pour Alicante.

Et n’oublions pas qu’il faut bien aller à l’aéroport. Si personne ne peut nous y amener, il faut s’y rendre en voiture et la garer à proximité. Imaginons que l’on prenne un parking low cost près de l’aéroport de Charleroi, cela revient à 37€ pour la durée de nos vacances. Bilan: le voyage vaut 109€ pour Venise, 117€ pour Marseille et 167€ pour Alicante. Et nous ne comptons même pas ce qu’il faudrait dépenser sur place pour aller de l’aéroport au centre-ville ou pour se déplacer sur place de manière générale.

Quand les péages coûtent (très) cher

L’autre transport auquel nous pensons tout de suite, c’est la voiture. Imaginons ici un véhicule standard qui consomme six litres pour 100 km avec un prix du carburant fixé à 1,45€ le litre. Cela permet de calculer le prix du déplacement aller-retour depuis Bruxelles: 190€ pour Marseille, 200€ pour Venise et 325€ pour Alicante. C’est plus cher que l’avion, mais au moins vous pouvez bouger sur place comme vous le voulez.

Mais on l’avoue: on a un peu triché sur les prix, car ceux-ci représentent un trajet sans péage. Si vous prenez l’autoroute tout le temps, l’addition sera bien plus salée. Nous avons donc calculé un trajet avec Viamichelin pour savoir ce qu’il en était avec ces fameux suppléments, et ça monte en flèche. Pour un aller-retour, c’est 390€ pour Marseille, 400€ pour Venise et 600€ pour Alicante. Autrement dit, pour éviter de creuser le trou dans le portefeuille, autant sacrifier un peu de son temps sur les petites routes!

Si vous voulez en plus louer une voiture, sachez que ce n’est pas forcément le bon moment pour le faire. Avec l’accalmie de la pandémie, les voyageurs européens sont nombreux et le marché des voitures de location doit faire face à une demande très élevée. Logiquement, le prix monte. Il faut en moyenne dépenser 352€ pour une semaine avec une citadine standard en France, soit +35% par rapport à 2019. C’est encore pire sur la Côte d’Azur (416€ la semaine à Nice). Il vaudrait donc presque mieux louer un véhicule directement en Belgique, où c’est moins cher, à condition de vérifier que l’on peut aller dans tel ou tel pays et que l’assurance marche toujours.

Pour ceux qui ne sont pas pressés

Terminons donc par des moyens de transport moins prisés mais pas forcément moins intéressants: les trains et les bus. Attaquons-nous d’abord à Marseille, avec un TGV Bruxelles-Paris puis Paris-Marseille. Avec Izy (la version low-cost de Thalys), le premier peut se faire avec 20€. Pour le second, nous avons trouvé des prix entre 40€ et 60€ avec OuiGo (la filiale à bas coûts de la SNCF). Bilan pour l’aller-retour: de 120€ à 160€, avec un temps de trajet somme toute comparable à la voiture. C’est peut-être plus cher que l’avion, mais les dates sont beaucoup plus flexibles, les bagages sont compris et on arrive directement en centre-ville.

Pour les deux autres destinations, c’est plus compliqué. Nous avons trouvé un aller-retour à 220€ pour Venise en passant par l’Allemagne, mais avec 18 heures de trajet. C’est 5h30 de plus qu’avec la voiture! Autant dire que le train a beau être écolo, c’est long pour une telle destination… Quant à Alicante, en passant par Paris et Gérone, il y a des allers-retours à 400€ et en «seulement» 15h. C’est 3h30 de moins qu’avec la voiture.

Enfin, avec le bus, autant être très, très patient. La référence du low-cost en Europe, c’est Flixbus. À condition de faire des correspondances, il est ici possible de faire des allers-retours à des prix très intéressants mais il ne faut pas être pressé: 80€ pour Marseille (16h pour un aller), 140€ pour Venise (23h), et 120€ pour Alicante (28h).

À vous de choisir!

Si on récapitule, l’avion low-cost a de sacrés arguments en sa faveur, malgré ses coûts cachés, sans compter sa rapidité. Il faut cela dit préciser que lors de notre recherche, nous avons pu voir qu’il y avait des destinations bien moins avantageuses que les nôtres, avec des prix bien plus élevés pour la fin juillet. Comme toujours avec l’avion low-cost, il faut donc être flexible, y compris dans le choix des destinations.

Dans certains cas, le train peut représenter une alternative intéressante, par exemple ici avec Marseille. Pareil pour le bus si on oublie le temps interminable passé dedans. Mais cela dépend aussi si vous voulez faire un city trip ou un voyage où vous vous déplacez beaucoup. Dans le second cas, prendre sa voiture peut être l’option la plus avantageuse, surtout si vous évitez les péages. Si vous préférez prendre les transports en commun, vous pouvez utiliser les comparateurs présents en ligne, comme Skyscanner pour les avions et Trainline pour les trains et les bus.

Sur le même sujet
Plus d'actualité