La presse étrangère contrastée après la victoire des Diables rouges

En éliminant le Portugal (et Cristiano Ronaldo) de cet Euro, les Diables rouges n'ont pas vraiment impressionné la presse internationale.

Thorgan Hazard célèbre son but avec son frère Eden. - Reuters

La Belgique a fait tomber le Portugal, champion en titre, dimanche soir. Après cette victoire, grâce à un éclair de Thorgan Hazard juste avant la pause, les Diables rouges ont arraché leur billet pour les quarts de finale de l’Euro, où ils rencontreront l’Italie.

« Lukaku à nous deux », annonce La Gazzetta dello Sport à propos du joueur de l’Inter. « La Belgique passe : la mauvaise nouvelle pour l’Italie, outre la qualité globale de l’équipe de Martinez, c’est le retour à ses niveaux d’Eden Hazard », ajoute le quotidien italien, qui a vu les Diables rouges « jouer une seconde mi-temps exceptionnellement défensive ».

Une victoire à la française

Eurosport parle d’ailleurs d’une « victoire à la française ». « Solide, réaliste, froide et pas franchement emballante : oui, cette qualification belge est frappée du sceau des Bleus 2018 », ajoute le média européen, alors que le Portugal « a eu la possession, a plus frappé, plus cadré mais a fini par perdre ». Voyons cela comme un avantage : les Diables rouges ont peut-être appris de leurs erreurs. « Les demi-finalistes 2018 ont trouvé la clé dans un match verrouillé. Une corde de plus à leur arc déjà franchement fourni. Là où l’enthousiasme était l’ADN de leur équipe, ces Belges sont devenus plus tueurs. Et donc bien plus dangereux. »

Lukaku

Romelu Lukaku en action. – Reuters

L’Equipe évoque de son côté « une finale avant l’heure » qui « est tombée à plat ». « Sans briller, la Belgique fait tomber le Portugal mais perd De Bruyne et Eden Hazard », le quotidien français, en parlant de Diables sans inspiration mais réalistes.

« La Belgique n’a joué à rien, mais se qualifie », titre So Foot, en référence aux mots de Thibaut Courtois après la demi-finale perdue contre les Bleus au Mondial. « Les victoires moches, ça peut toujours servir. »

Thorgan, homme du match

Déçue, la presse internationale encense néanmoins un homme : Thorgan Hazard. Le joueur a marqué « un but décisif assez beau qui a décidé du sort du match et sorti les champions en titre », écrit le Daily Mail. « C’est une fausse idée, surtout anglaise, de croire que Thorgan n’est que le petit frère d’Eden », admet le quotidien britannique, alors que le talent du Belge est passé inaperçu en Angleterre. « Cela pourrait changer après ce match. »

« Thorgan Hazard a inscrit l’un des meilleurs buts de cet Euro jusqu’à présent », estime l’Equipe. « C’était le soir de ‘l’autre Hazard’ », écrit AS. Du côté du Portugal, le quotidien Record admire Thibaut Courtois. « La Belgique a un grand gardien. »

Ombre au tableau

Au lendemain de cette rencontre, qui les emmène en quarts, un vent d’inquiétude plane néanmoins sur les Diables après les sorties sur blessure d’Eden Hazard et de Kevin De Bruyne. Le premier a été victime d’une lésion musculaire aux ischios de la jambe droite, tandis que le second a été blessé à la cheville gauche sur un tacle de Palhinha. « Qualifiée pour les quarts de finale suite à son court succès face à Cristiano Ronaldo and co, la Belgique va maintenant croiser les doigts pour que ces pépins ne soient pas trop graves. Car avec ou sans Kevin De Bruyne et Eden Hazard, ce n’est pas forcément la même histoire », écrit Eurosport.

Plus d'actualité