5 choses à savoir sur Thorgan Hazard

Le Diable rouge, unique buteur contre le Portugal dimanche soir, est bien plus que le « petit frère de ».

Thorgan Hazard. - AFP

Thorgan Hazard a inscrit, selon ses mots, le meilleur but de sa carrière dimanche soir, celui qui a propulsé les Diables rouges en quarts de finale de l’Euro, au détriment du Portugal. Avec un tir à distance digne de CR7, le Brainois a été élu homme du match. Désormais, il ne vit plus dans l’ombre de son illustre grand frère, même si c’est bien à Eden qu’il aurait voulu remettre son trophée.

Thorgal Hazard

Ce n’est pas facile de se faire un prénom lorsque votre aîné est une superstar mondiale, mais Thorgan Hazard peut au moins se vanter d’en avoir un plutôt inhabituel. Celui-ci a été en réalité inspiré par Thorgal Aegirsson, célèbre personnage de bande-dessinée franco-belge. Tombé des étoiles en 1977 dans le journal Tintin, ce héros élevé par des Vikings a vécu une destinée exceptionnelle, entre ombre et lumière. Cela vous rappelle quelqu’un ?

Le sport dans les gènes

Dans la famille Hazard, la passion pour le football se transmet de père et mère en fils. Carine a joué attaquante dans un club de Division 1 de 20 à 26 ans, tandis que Thierry est un ex-milieu de terrain défensif semi-pro à La Louvière en L2. Désormais tous deux profs de gym, ils ont transmis leur passion pour le ballon rond à leurs quatre enfants, Eden, Thorgan, Kylian et Ethan. Même leur maison sent le foot puisqu’elle est située Avenue du Stade, à côté du terrain du club brainois, le Stade du Sans fond, fondé notamment par leur grand-père paternel en 1969.

Changement de poste

Plus jeune, Thorgan voulait devenir gardien de but, mais il a rapidement trouvé cela trop ennuyeux. Sa taille (1,75m) n’était pas non plus un avantage. Sous les conseils de son frère, il a ensuite évolué au même poste que lui : milieu de terrain offensif, voire ailier.

Soulier d’Or

Après le Royal Stade Brainois et Tubize, il rejoint le centre de formation de Lens à l’âge de 14 ans, alors que son aîné est à Lille. « Les deux clubs étaient intéressés mais avec mes parents, on a préféré Lens pour éviter les comparaisons avec Eden », explique-t-il. Les deux frères se retrouvent toutefois en 2012 à Chelsea qui prête rapidement Thorgan, intégré dans l’équipe réserve, au Zulte Waregem. C’est avec ce club qu’il remporte, en 2014, le Soulier d’Or du joueur de l’année.

La même année, il est présenté au club allemand Borussia Mönchengladbach, où il montrera également l’étendue de son talent, en marquant un premier but lors du premier match amical. Son transfert définitif sera acté en 2015. En 2019, Thorgan reste en Allemagne, mais se pare de jaune avec Borussia Dortmund, où il prend le numéro 10. Comme son frère en équipe nationale.

Son modèle

« Avant j’appréciais particulièrement Zidane, Henry et Ronaldinho, mais maintenant mon modèle c’est tout simplement mon frère Eden. » Malgré la compétition, un profond respect mutuel règne entre les deux frangins. Le rêve de la famille – et de toute une nation – est de les voir soulever un trophée ensemble. Celui de l’Euro ?

Plus d'actualité