L’Allemagne et les USA appellent à combattre la résurgence de l’antisémitisme

Les deux pays comptent adopter des initiatives pour lutter contre ce phénomène.

Antony Blinken et Heiko Maas au Mémorial de la Shoah à Berlin le 24 juin 2021 @BelgaImage

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken et son homologue allemand Heiko Maas ont appelé jeudi à Berlin à redoubler d’efforts pour lutter contre la résurgence de l’antisémitisme, à l’heure où les derniers témoins de la Shoah disparaissent.

Unis dans un devoir de mémoire

Pour son premier déplacement en Allemagne, M. Blinken a annoncé, conjointement avec M. Maas, le lancement d’une initiative pour rechercher des formes « innovantes » permettant d’enseigner le génocide de six millions de juifs mais aussi des homosexuels, Roms et opposants politiques par les nazis sous le Troisième Reich. Beau-fils d’un survivant des camps nazis d’Auschwitz et de Dachau, Antony Blinken a souligné que l’Holocauste avait été « une descente graduelle vers l’obscurité » rendue possible par « d’innombrables mesures individuelles visant à (…) déshumaniser les gens« . Il est « particulièrement urgent » de le comprendre « alors que les survivants meurent et que ceux qui nient l’Holocauste sont de plus en plus bruyants et trouvent de nouveaux moyens insidieux de diffuser leurs mensonges« , a-t-il insisté au deuxième jour de sa visite en Allemagne.

Les deux chefs de la diplomatie se sont rendus au Mémorial de l’Holocauste, près de la Porte de Brandebourg, à Berlin où les attendait notamment une survivante de la Shoah, Margot Friedländer, 99 ans. Très connue en Allemagne où elle continue de témoigner devant les jeunes générations, cette survivante, qui a immigré à New York après la Guerre, a vu sa mère assassinée avec son frère à Auschwitz. Avant d’être déportée en 1943, sa mère lui avait laissé un collier en ambre et un message: « Essaie de mener ta vie« , titre qu’elle donna bien plus tard à son autobiographie.

« Vous avez fait un remarquable travail durant vos 100 premières années. Nous allons attendre les 100 prochaines pour voir ce que vous allez maintenant faire« , lui a dit Antony Blinken en aparté. « Notre force réside dans le fait que nous assumons le poids de la responsabilité historique sans restriction« , a souligné de son côté le ministre allemand. « Notre force réside dans l’union de nos forces dans la recherche de la meilleure façon d’avancer« , a-t-il ajouté alors que l’Allemagne s’inquiète d’une montée de l’antisémitisme notamment venu de l’extrême droite.

L’antisémitisme: un sujet encore brûlant en Allemagne

Une tentative d’attentat contre une synagogue à Halle, en ex-RDA (Est), en octobre 2019, avait considérablement choqué le pays. Son auteur, un extrémiste de droite depuis condamné à perpétuité, avait abattu deux personnes, faute de parvenir à entrer dans l’édifice religieux. Récemment, des rassemblements dans plusieurs villes allemandes à la faveur de la dernière flambée de violence entre Israël et les Palestiniens ont également été le théâtre de propos antisémites, vivement condamnés par les autorités.

Les députés du Bundestag devaient adopter jeudi un projet de loi qui prévoit que la nationalité allemande sera refusée à tout demandeur qui se serait rendu coupable d’un acte antisémite. Le Mémorial de l’Holocauste, inauguré en 2005, est un ensemble de 2.710 stèles de béton, de tailles différentes, à la mémoire des six millions de Juifs en Europe tués par les nazis.

Sur le même sujet
Plus d'actualité