Délit de faciès et racisme à la Terrasse O2 à Bruxelles ?

Des témoignages circulent sur les réseaux sociaux à propos de cette terrasse très prisée, près de l’Hippodrome de Boitsfort. D’après certains récits, les Noirs n’y seraient pas les bienvenus, même lorsque leurs noms sont sur la liste...

Une terrasse réservée aux blancs ?

Cela fait maintenant quelques années que la Terrasse O2 s’est créé une réputation parmi les « places to be » de la capitale. Située à côté de l’hippodrome et ouverte entre juin et juillet, elle a trouvé son public grâce à sa décoration « instagrammable », son atmosphère de standing et son statut auto-proclamé de « plus grande terrasse de Bruxelles ».

Une image qualitative donc qui a pourtant pris un sacré coup ce week-end. En effet, Paul Newman, entrepreneur bruxellois, a récemment fait part, sur les réseaux sociaux, des mésaventures que ses amis et lui ont vécues avec cet établissement éphémère et son équipe.

A la tête d’une marque de cigares depuis un an et demi, il raconte avoir entamé une collaboration avec la Terrasse O2, intéressée par ses produits et l’idée de créer des synergies. « Les choses se passaient bien, c’est un bel endroit de standing », raconte Paul dans sa vidéo. « Au fur et à mesure que les gens me voyaient là-bas [via les réseaux sociaux], on m’a posé des questions et moi j’ai recommandé cet endroit ». L’entrepreneur renseigne donc ses amis, « des Noirs » précise-t-il, sur comment accéder aux lieux et réserver une table. 

Il raconte ensuite divers incidents auxquels ses amis ont été confrontés. Refus d’accès au parking, soi-disant complet alors que d’autres véhicules ont pu y accéder juste après, des réservations disparues alors que les noms étaient bel et bien sur la liste, etc.

Des problèmes réglés par Paul lorsqu’il en a discuté avec les agents de sécurité ou les portiers, qui auraient reçu des consignes, « ne pas laisser passer tout le monde ». 

Mais la dernière « anecdote », c’est Paul lui-même qui l’a vécue. Venu à la Terrasse avec deux amis, noirs aussi, on lui fait comprendre qu’ils sont les bienvenus uniquement parce qu’ils sont avec lui et qu’il ne le seront pas sans sa présence. 

Pour l’entrepreneur, toutes ces histoires sont des preuves de délit de faciès et de racisme, d’où cette volonté de raconter son histoire. Pour lui, si ses amis ont été refusés au parking ou à l’entrée, c’est parce qu’ils étaient noirs.

Il a essayé de confronter le propriétaire des lieux à ce sujet, qui lui répond qu’il n’y a aucun racisme dans son établissement et qu’il s’agit d’un souci de communication. « Il me dit qu’il y a des sélections à l’entrée pour laisser rentrer les habitués. Je lui demande si sa sélection se fait au faciès, puisqu’ils ne laissent pas rentrer les Noirs et les Arabes ».

Réponse du patron : « Tu n’as qu’à regarder mes employés. Dans ma cuisine, y’a des Noirs et des Arabes ». Une remarque qui n’a évidemment pas plu à Paul, qui a donc décidé de partager ces histoires afin de forcer La Terrasse à réagir. Sa vidéo Instagram a été partagée massivement et vue des dizaines de milliers de fois.

Publiquement, l’établissement n’a toujours pas communiqué. Mais son propriétaire a répondu à la DH. « Je ne connais pas les détails précis de l’incident mais je ne suis pas d’accord avec le fait qu’il y ait des actes de racisme et je ne cautionne pas ça, ce n’est pas dans mes valeurs personnelles ni celles de la Terrasse. J’essaie d’éclaircir la situation et je tiens à calmer l’ampleur du phénomène. Si des choses ont été mal faites, je vais investiguer et la clarté doit être faite. Ce sont des accusations graves qui me touchent dans mon amour-propre », a-t-il expliqué. 

Une histoire qui devrait également avoir des répercussions en politique, au parlement bruxellois, puisque le député Ecolo Kalvin Soiresse Njall a interpellé la secrétaire d’Etat en charge de l’Egalité des chances à ce sujet.
 

Plus d'actualité